Skip to content

NECESSITE DE CREER UNE COMMISSION AUTONOME D’IDENTIFICATION DES NATIONAUX

juin 20, 2016

La commission autonome d’identification des nationaux, est-elle déjà créée ? La situation qui prévaut aujourd’hui en RCA nécessite absolument cette création d’une commission autonome d’identification des nationaux. Les participants  au Forum National de Bangui (FNB) ne sont pas restés muets sur ce point. Nous savons tous aujourd’hui que notre pays est envahi d’étrangers qui se disent centrafricains. Car après quelques séjours sur le sol centrafricain, ils ont  un acte de naissance en bonne et d’une forme portant le cachet et la signature d’un officier d’état civil, dans une des communes de la RCA ; un Certificat de Nationalité Centrafricaine dument délivré par un président de Tribunal de Grande Instance d’une des villes de nos provinces ou même la ville de Bangui. Quant aux Cartes Nationales d’Identité, n’en parlons pas. Et c’est l’œuvre des policiers qui sont en charge. Sur ce, les participants au FNB ont demandé l’annulation pure et simple de ces cartes d’identité nationale délivrée sous le régime du président putschiste, Michel Djotodia. Donc la création d’une commission autonome d’identification des nationaux, recommandée par le FNB devrait être la bienvenue.

Cette commission, en principe, doit aider les nouvelles autorités du pays à avoir une idée claire, précise et nette sur leurs administrés. Et de ce fait, leur  permettre de délivrer des documents administratifs à ces derniers. Mais jusqu’au jour d’aujourd’hui, cette commission n’est pas mise sur pied. Et nous osons croire que les étrangers qui pullulent en Centrafrique ont raison de maltraiter les nationaux, puisqu’ils se disent eux-mêmes natifs de ce pays sans que l’on sache où ils sont nés. Leur origine demeure floue. Or, si cette commission était réellement mise sur pied, nous devrons savoir qui est qui, qui est centrafricain et qui ne l’est pas.

Partout dans les pays qui nous entourent, cette commission existe bel et bien. Et pour délivrer un acte d’état civil à un individu qu’on ne le connaît pas, on fait appel à cette commission pour décider, oui ou non, de la délivrance de cet acte d’état civil. Même si la personne veut se naturaliser centrafricain, c’est celle-ci qui décide de son sort. Car on ne peut donner la nationalité à quelqu’un qu’on ne maîtrise pas son origine et son passé. Ignorant toutes ces démarches, certains étrangers, en un laps de temps, ont eu la nationalité centrafricaine. Et ce sont ceux-là qui foulent aux pieds les lois et règlements de la République Centrafricaine. Les vrais nationaux ne peuvent vaquer ou exercer librement leur fonction. Ils sont constamment bloqués ou intimidés par ces derniers. Relégués toujours au second plan, les nationaux ont toute la peine du monde à s’épanouir et à se hisser au même diapason que les autres.

Donc, il serait judicieux et capital que le ministère de la Sécurité Publique, de l’Intérieur et de l’Administration du Territoire puisse rapidement se jeter à l’eau pour sa mise en application effective avant qu’il ne soit trop tard. Car il en va de l’intérêt de la nation toute entière.

 

Denis LOUGOUSSOU-NGOUVENDA.

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :