Skip to content

09 MORTS AU KM5, 01 MORT AU BARC PAR BRAQUAGE ET 35 MORTS A BATANGAFO, UNE SEVERE CORRECTION DES SELEKA AUX PEULHS

juin 22, 2016

Koudoukou Les habitants du Km5, notamment les commerçants, ne mesurent pas suffisamment les mesures draconiennes qui peuvent être prises. Notamment la fermeture pour cinq (5) ans du marché Km5, ni vente, ni achat, afin d’y voir clair. Les seigneurs de guerre qui hantent le Km5, à l’exemple du surnommé « 50.50 », seront ainsi mis en exergue et mis hors d’état de nuire. Le régime Touadéra est issu du suffrage populaire, avec l’approbation de la Communauté internationale qui l’a reconnu comme crédible et transparent. Des individus malintentionnés ne peuvent éternellement défier l’autorité de l’Etat. Les musulmans du Km5 ne s’en cachent plus et disent publiquement que ce sont «des ressortissants tchadiens ». La fermeture du marché Km5 pour cinq ans, permettrait un meilleur contrôle de la zone.

Quelques coups de fouets ne suffisent pas. Il faut éradiquer le virus définitivement. Les commerçants du Km5 seraient de la sorte dans l’obligation de collaborer plus étroitement avec les forces de la MINUSCA, pour démanteler les bases des malfrats. S’attaquer à la MINUSCA, c’est pour dire que ces damnés de la terre ne reculent devant rien. La perspective d’un rapatriement les rend dingue. Durant les précédentes crises, Idriss Deby Itno a envoyé une mission pour venir récolter ses opposants en Centrafrique. Malgré tout ça, ils sont toujours nombreux à s’être refugiés en RCA. Malheureusement et c’est là le paradoxe onusien, l’embargo demeure sur les Forces de Défense et de Sécurité (FDS). Il n’y a que la MINUSCA qui a sa logique à elle, loin de celle de la population et des autorités centrafricaines. Les têtes tombent et continuent de tomber, malgré l’arrivée au pouvoir des autorités légitimes. Alors que les Nations Unies à travers la MINUSCA se sont investies à fond dans la réussite de ces élections, malgré un contexte extrêmement difficile. Les Centrafricains ont bravé l’insécurité ambiante pour espérer voir le bout du tunnel. Mais hélas, peine perdue ! C’est la tension qui monte au sein de la population contre la MINUSCA.

L’offensive de Touadéra à New-York au Conseil de Sécurité n’a pas donné les résultats escomptés par le peuple centrafricain. L’embargo fait la part belle aux groupes armés qui mettent le pays à feu et à sang. Nous nous attendions à voir la MINUSCA monter à la vitesse supérieure face aux groupes armés. Mais tel ne semble pas être le cas. Les humanitaires, au même titre que la population civile, continuent de payer un lourd tribut à l’insécurité.

BRAVO AUX SELEKA A BATANGAFO

Les Séléka ont posé un acte patriotique à Batangafo. Ils ont infligé une sévère correction aux peulhs qui malmènent, torturent et commettent des exactions de tout genre sur la population. L’évènement a eu lieu durant le week-end passé. Après plusieurs mises en garde aux peulhs pour leurs exactions quotidiennes, les combattants Séléka ont donné l’assaut pour une expédition punitive. Histoire de briser une fois pour toute l’ardeur des peulhs, leur survoltage, afin de les ramener dans leurs petits souliers. Le bilan est lourd du côté des peulhs, avec plusieurs morts et plusieurs blessés. C’est ce que l’on attend d’un fils du pays. Les problèmes entre les fils du pays se règlent tôt ou tard, mais agir comme font les peulhs, c’est inhumain, dégradant pour des êtres humains. Coups de chapeau à la Séléka pour cet acte combien patriotique en faveur des populations civiles sans défense, livrées à elles-mêmes.

Le Km5 doit suivre cet exemple de la Séléka à Batangafo que de jouer les 22 justiciers de Hong Kong. Le Km5 n’est pas un Etat dans un Etat. Les peulhs à Batangafo tuent, pillent, torturent tout en incendiant les villages. C’est la barbarie pure, ce que personne ne peut encourager. Et les Séléka ont joué leur partition patriotique. Nous demandons au surnommé « 50.50 » et ses hommes à changer de cap pour suivre l’exemple des Séléka à Batangafo.

De l’autre, nous apprenons qu’un frère de l’ancien premier ministre Mahamat Kamoun a été tué au BARC et son véhicule emporté. Au lieu de rançonner les taxis et taxis-motos à longueur de journée, la gendarmerie et la police doivent traquer ce genre de braqueurs jusque dans leur dernier retranchement. Ce sont des actes à condamner avec la dernière rigueur et à punir sévèrement. La gendarmerie et la police doivent monter en puissance contre toutes formes de criminalité. Les braqueurs sont bien du ressort de la gendarmerie et de la police. Réveillons-nous pour sécuriser notre pays. Personne d’autre ne peut le faire à notre place. Il n’y a que les Centrafricains et rien que les Centrafricains pour mettre la main à la pâte : reconstruire la paix, la sécurité, le vivre ensemble, la réconciliation nationale, la cohésion sociale et enfin le développement du pays.

D’où vient cette idée, ce cœur d’abattre froidement son prochain pour une voiture, une moto, ses biens ? Il n’y a rien de plus horrible que d’ôter la vie d’un semblable, d’un compatriote, bref, d’un être humain. La vie humaine est sacrée. Ce sont des braqueurs, des tueurs comme ceux de la BARC qu’il faut rechercher et arrêter, au lieu de se préoccuper de quelques convoyeurs de bœufs qui souvent, n’ont aucun papier. Leurs noms sont justes porter sur les bordereaux des bœufs qu’ils convoient. Ils traversent toutes les frontières de la planète, tous les pays du monde, avec leurs noms seulement. Nous attendons de voir si ces braqueurs seront arrêtés et la voiture récupérée pour être remise aux parents du défunt. A moins que l’« impunité zéro » ne soit qu’un slogan publicitaire. Dans le cas contraire, les malfrats du BARC doivent être épinglés.

 

Julien BELA

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :