Skip to content

RCA : UNE REVOLUTION POPULAIRE GENERALISEE S’IMPOSE POUR BOUTER HORS DU TERRITOIRE NATIONAL LES ENNEMIS DE LA PAIX ET DU PEUPLE

juin 22, 2016

 

 

Avec le regain de violences, de viols, de tueries et prises en otage des populations civiles et des forces de défense et de sécurité, sans oublier les incendies des maisons, des villages entiers et des greniers agricoles, les ennemis de la paix et du peuple centrafricain, ont franchi le rubicond, c’est-à-dire la ligne rouge, tant à Bangui la capitale, que dans l’arrière-pays.

Or, il s’est avéré que le régime transitionnel de la présidente Catherine Samba-Panza, avait pris fin définitivement le 30 mars 2016, avec l’investiture du nouveau président de la République démocratiquement élu et l’installation de nouveaux élus de la Nation. La mise en place du premier gouvernement post-transitionnel et post-conflit, conforte davantage la mise en place effective, progressive, douce et sûre des autres nouvelles institutions de la République. Que dire aussi de la volonté politique manifeste du président de la République, chef de l’Etat, professeur Faustin-Archange Touadéra, qui se bat mordicus auprès des bailleurs de fonds, pour avoir le financement du programme Désarmement, Démobilisation, Réinsertion et Rapatriement (DDRR) des groupes armés non conventionnels ? Surtout que la première phase de ce programme DDRR, à savoir l’identification des combattants a été déjà effectivement lancée sur l’ensemble du territoire national. Ce ne sont pas là de bons signes annonciateurs et précurseurs du retour progressif de la sécurité et de la paix en RCA ? En moins de trois (3) mois après la transition, nous osons dire que les nouvelles autorités légitimes du pays, ont déployé des efforts inlassables pour réconcilier le peuple centrafricain avec lui-même, consolider la cohésion sociale, asseoir la sécurité et la paix, restaurer l’autorité de l’Etat sur toute l’étendue du territoire national. Et ce, pour que dans « l’Unité, la Dignité et le Travail », la main dans la main, tous, nous nous mettons résolument à reconstruire notre cher et beau pays, tombé plus bas que la terre, pendant plus de trois (3) décennies. Fort malheureusement, les criminels, les barbares, les drogués des branches de l’ex-nébuleuse coalition Séléka et leurs co-auteurs mercenaires tchadiens et soudanais, ont encore renoué avec la spirale des violences et autres exactions de tout genre, en prenant en otage tout un peuple, et sur son propre sol. Pour ces damnés de la terre et sanguinaires patentés, ils veulent coûte que coûte déstabiliser les nouvelles institutions légitimes et démocratiques du pays, afin de mettre en exécution leur projet machiavélique de la « partition » de la RCA, pays du feu président fondateur Barthélémy Boganda, paix à son âme. Faut-il négocier avec une telle race de vipères, de criminels, de barbares et de drogués ?

Face à ce danger permanent et imminent qui nous guette tous, il nous faut une révolution populaire généralisée pour d’une part sauver notre nation, et d’autre part bouter hors de notre territoire national, ces ennemis de la sécurité et de la paix. Et c’est la seule option à envisager. Car trop, c’est trop !

 

 Le Petit YEKOA

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :