Skip to content

LA RCA EST VENDUE AUX MERCENAIRES TCHADIENS, SOUDANAIS ET NIGERIENS, DEPUIS LA DATE DU 24 MARS 2013

juin 23, 2016

La Communauté internationale est témoin oculaire et complice patenté de la souffrance du peuple centrafricain, depuis la date du 24 mars 2013. Michel Djotodia a déclaré haut et fort dans son tout premier discours adressé à la nation, deux (2) jours après la prise du pouvoir par l’ex-coalition Séléka, ce qui suit : « Je remercie tous les partenaires qui m’ont soutenu à prendre le pouvoir … ». Cette parole de Michel Djotodia se dévoile peu à peu, car ces véritables partenaires, qui l’ont soutenu à prendre le peuple centrafricain en otage sont désormais connus. Il s’agit du Tchad, du Soudan et de la Communauté internationale. En agissant de la sorte, la RCA est vendue aux mercenaires tchadiens, soudanais et nigériens, qui règnent en maître absolu sur une bonne partie du territoire.

Le Tchad a une lourde responsabilité dans la crise centrafricaine. Des mercenaires tchadiens ont soutenu Michel Djotodia à renverser le régime de Bozizé le 24 mars 2013. En partant de cette date, le Nord et le Nord-ouest de la RCA sont sous contrôle totale des mercenaires tchadiens, qui pour la moindre chose, dictent leur propre loi comme bon leur semble. Nourredine Adam, Alkhatime et leurs éléments contrôlent et prennent en otage les régions citées ci-haut. A travers les villes de Sido, Kabo, Bouca, Batangafo, Ngaoundaye, Bocaranga…, des mercenaires tchadiens entrent sur le territoire centrafricain à leur bon vouloir tout en tuant, pillant, incendiant des biens de l’Etat et des particuliers. Ce n’est plus le président Déby qui nous démentira. Déby a fermé ses frontières avec la RCA. Malgré tout, Nourredine entre au Tchad et rentre en RCA à son gré. Est-ce la conquête du pays par le Tchad ?

C’est aussi le cas à Bambari avec le sanguinaire Ali Daras et ses hommes. Ali Daras est d’origine nigérienne. Mais depuis qu’il s’est installé dans le Centre-est du pays, les populations de Bambari, Bria, Kongbo, Mobaye, Alindao, et leurs environs ont soufflé et continuent de souffler le chaud et le froid. Il ne se passe pas un seul jour sans que  Daras et ses éléments sèment la terreur et la panique au sein de la population. C’est avec la peur au ventre que la population se promène, et ne peut vaquer librement à ses occupations quotidiennes. La ville de Birao n’est pas aussi épargnée aux rages destructeurs des mercenaires soudanais qui font à leur tête. Voilà pourquoi nous disons que la RCA est vendue aux mercenaires tchadiens, soudanais et nigériens depuis la date du 24 mars 2013.

La Communauté internationale est le responsable n°1 des malheurs du peuple centrafricain. Cette même communauté internationale qui a soutenu la coalition Séléka à rentrer à Bangui, en franchissant la fameuse ligne rouge à Damara, est aujourd’hui incapable de mettre un terme aux exactions commises par les combattants Séléka, malgré les moyens nécessaires dont elle dispose. Est-ce possible ? La Communauté internationale a poussé à fond la barque électorale, malgré la situation sécuritaire très fragile. Mais le courage et la détermination dont fait preuve le peuple centrafricain le jour des élections ne semble pas concerner la Communauté internationale. Quelques jours seulement après les élections, les forces internationales assistent sans pour autant réagir aux exactions des groupes armés.  C’est pénible pour le peuple centrafricain de sortir de ce bourbier dont il est plongé depuis plusieurs années.

 

Bénistant MBALLA

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :