Skip to content

EXISTE-T-IL ENCORE DES HOMMES POLITIQUES EN RCA ?

juin 27, 2016

 

La fin des élections diluviennes en Centrafrique a sonné la fin de l’existence des leaders des partis et associations politiques. Tout se passe comme si nos hommes politiques qui se bousculaient pour les élections n’ont qu’un seul objectif, celui de briguer la magistrature suprême de l’Etat ou d’avoir un siège à l’Assemblée  Nationale. Aujourd’hui, leurs différents sièges ressemblent au désert du Sahara ou de San Pédro. Animer la vie politique ou défendre leurs concitoyens n’est plus à l’ordre du jour. Et pourtant à l’approche des élections, certains sortaient de leur tanière pour condamner des actes barbares commis par les groupes armés sur les populations civiles. S’agissait-il de gagner la sympathie, la confiance des Centrafricains à voter pour eux ?

Aujourd’hui, le constat est amer. C’est le statu quo qu’on observe de la part des hommes politiques. Les Centrafricains sont tués, massacrés à Bambari, à Kaga-Bandoro, à Ngaoundaye, Bocaranga, Batangafo…, et même à Bangui la capitale, aucun leader des partis politiques n’a toussé, ne fut-ce que condamner les exactions des combattants des groupes armés sur les populations civiles. Il en est de même pour les humanitaires de Médecins Sans Frontières (MSF) qui sont constamment assassinés par ces criminels et leurs biens emportés. Là encore, c’est le silence de cimetière. Si nos mémoires sont bonnes, le seul et unique leader d’un parti politique qui a dénoncé la prise en otage des populations de la préfecture de la Bamingui-Bangoran par des hommes lourdement armés venant probablement du Tchad, fut Michel Mandaba, président du Parti pour la Gouvernance Démocratique (PGD) et en même temps député de la circonscription électorale de Bamingui. Mais comme ces actes barbares se déroulaient aussi dans sa zone de juridiction, il était logique qu’il les condamne. Mais où sont partis les autres leaders quand bien même les tueries, les massacres se poursuivent dans leur fief ? C’est vraiment triste, ridicule, bizarre, regrettable que les leaders des partis politiques se comportent de la sorte à l’égard des populations civiles qui sont décimées, tuées à petit feu par ces assassins, ces criminels, ces malfrats, ces bandits de grand chemin. Est-il possible de tourner le dos à ces gens-là qui peuvent vous hisser au soleil ? C’est ce que nous voyons aujourd’hui en République Centrafricaine. Tous les malheurs qui s’abattent sur le peuple n’émeuvent ni les leaders des partis politiques, ni ceux des associations politiques dont on ne pouvait compter leurs plateformes politiques avant les  élections. Pourquoi ont-ils, en un laps de temps tourné le dos à leurs concitoyens ?

Les prénommés Baudouin et Brice, tous des électeurs du 6ème arrondissement de la ville de Bangui que nous avons rencontrés ce jeudi 23 juin 2016, ont lâché ceci : « Nous ne pouvons chercher de midi à 14 heures pour connaître l’attitude, le comportement de ces leaders des partis et associations politiques. La raison est très simple. C’est parce que nous avons fait un vote-sanction à l’encontre de ces derniers en élisant un candidat indépendant à la magistrature suprême de l’Etat, qu’ils agissent ainsi à notre égard. Nous les attendons très prochainement au tournant ». Le témoignage est triste et accablant. Il serait mieux que les leaders des partis et associations politiques se réconcilient avec les populations électrices s’ils veulent un jour briguer la magistrature suprême de l’Etat. Car les Centrafricains sont mécontents des attitudes qu’ils affichent face aux exactions des groupes armés. Ce silence de cimetière de ces leaders est mal perçu par leurs compatriotes.

De grâce, nous demandons à ces compatriotes de se comporter comme les fils du pays, tout en partageant les douleurs, les souffrances des autres pour pouvoir un jour être hissé sur la lune. Le statu quo des leaders est synonyme de complicité, à en croire les Centrafricains.

 

Denis LOUGOUSSOU-NGOUVENDA.

 

Advertisements
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :