Skip to content

DE LA MINUSCA A LA MONUSCO, MEME SON DE CLOCHE : LES MAISONS INCENDIEES, LES POPULATIONS CIVILES MASSACREES SOUS LEURS YEUX

juillet 26, 2016

 

Le Haut Commissaire aux Droits de l’Homme des Nations Unies, a effectué une mission en République Démocratique du Congo (RDC), pour s’enquérir de la situation des Droits de l’Homme dans ce pays voisin. Son constat est sans appel : « les maisons sont incendiées, les populations civiles massacrées sous les regards indifférents de la Monusco, c’est inadmissible… ». A Bangui, l’ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique a déclaré le 1er Juillet 2016, à l’occasion de la fête nationale de la Première puissance du monde, « il faut châtier les hors la loi … Au moment où je parle tous les acteurs sont là …». A qui s’adressait-il ? A Touadéra ou à la Minusca ? L’unique force en Centrafrique, c’est la Minusca. Que veut-elle ?

Les Etats Unis, c’est le principal contributeur au budget de la Minusca. « Qui paie, commande », or la Minusca est demeurée sourde à cette injonction. Nous savons que bon nombre de contingents qui composent la Minusca, sont de confession musulmane. Une certaine complicité latente est perceptible dans les actions de la Minusca, notamment une complaisance ahurissante, devenue une pesanteur dans le processus de paix en Centrafrique. Malgré la bonne volonté de Touadéra, malgré la main tendue, quelques groupes armés jouent les irréductibles avec la caution de la Minusca. Le constat fait par le Haut Commissaire aux Droits de l’Homme dans l’Est de la RDC, est le même en Centrafrique. La MInusca devient de plus en plus négative, impopulaire, détestable au plus haut point. Ce qui est gênant, c’est que ce sont des Africains comme nous et c’est une honte pour l’Afrique. Cela n’arrive pas qu’aux autres. Les Burundais ne nous démentiront pas, encore moins les Rwandais.

Qui pouvait croire que la Côte d’Ivoire allait vivre l’apocalypse ? Et pourtant, elle est passée par là. La RCA s’en tirera un jour. Les Camerounais qui sont partiaux dans l’Ouham-Pendé, pensent-ils à l’après Biya ? L’après Mobutu-Sessé-Séko aurait dû servir de leçon aux Africains. Mais hélas, certains pensent que cela ne leur arrivera jamais. La Libye du tout-puissant colonel Kadhafi, n’est aujourd’hui que l’ombre d’elle-même. Les Centrafricains ne sont pas les seuls dans ce cas de piètre figure. Le diamant de sang, l’or de sang, les bœufs de sang ne profiteront jamais à leurs auteurs. Tout bien acquis par la mafia, ne profite jamais. C’est le sang des innocents que la Minusca laisse massacrer qui la suivra jusque dans son pays et plus tard dans sa tombe. L’Union Africaine de la bourgeoisie éclatera un jour comme l’Union Européenne, puisqu’elle est très loin des aspirations des peuples du continent.

Le Soudan du Sud par la voix de son président, a rejeté catégoriquement les propositions de l’Union Africaine visant à envoyer des Casques Bleus, en plus des douze mille (12.000) hommes déjà présents sur le théâtre des combats entre les partisans du président et ceux de son vice-président. C’est une claque pour l’Union Africaine, un couac retentissant pour la réputation de cette organisation continentale. Si douze mille (12.000) Casques Bleus ont assisté impuissants aux massacres des populations civiles, une addition numérique n’est qu’un pur encombrement. Ce sont des milliards jetés par la fenêtre. Vaut mieux s’occuper des miséreux qui meurent de faim, de maladies, comme les populations déplacées,  comme celles qui sont en exile. La pauvreté a atteint un seuil inqualifiable dans les pays en crise.

Les ONG humanitaires internationales font de leur mieux pour soutenir ces populations désespérées. Que peuvent-elles sans un concours substantiel de la Minusca ? Les médicaments sont pillés, les véhicules braqués, le personnel humanitaire froidement abattu dans leur noble mission pour assister et sauver des vies humaines : hommes, femmes, enfants, vieillards, trépassent faute d’assistance multiforme (médicaments, nourriture, habits, eau potable, bref, le minimum vital). Les ONG Humanitaires savent que l’Etat centrafricain n’a pas les moyens de les sécuriser. Et pourtant, les autorités légitimes du pays sont en place. Mais rien ne bouge, rien a évolué dans le bon sens, malgré que Touadéra est ouvert à tous, disponible pour examiner leurs revendications, s’il y en a. Il est question d’aller au DDRR, déjà ficelé par le Forum National de Bangui. C’est une fuite en avant que de parler d’un dialogue qui n’a aucun objet, aucun sens. Les groupes armés ne sont pas constitués d’extra-terrestres. Ce sont des Centrafricains comme tous les autres. Pourquoi prendre les compatriotes en otage, pendant que la misère, la pauvreté gagnent du terrain ? L’UPC, le MPC et le FPRC n’ont-ils pas de sang dans leurs veines, ne respirent-ils pas, ne réfléchissent-ils pas ? Abakar Sabone a quitté Moundou au Tchad pour revenir faire du chantage, en prédateur patenté qu’il est, sans avoir honte. Abakar Sabone sera parmi les premiers rapatriés. Chassé comme un malfrat par le MLCJ, il est persona non grata à Birao. Il fait de la diversion. Depuis quand est-il le porte-parole de l’UPC ? C’est un oiseau de mauvais augure. Il y a des Centrafricains jaloux de leur pays, c’est le cas du groupe armé MLCJ. Faire la paix n’est pas une affaire du gouvernement, c’est donné une chance aux enfants d’aller à l’école ; à nos parents de se soigner, de vaquer à leurs occupations de survie quotidienne. C’est au peuple dont émanent les groupes armés, qu’ils font le plus de mal, de peine. C’est une torture pour toute la nation. Il faut du temps pour enrayer la stigmatisation, une question de patience et de courage.

 

Julien BELA

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :