Skip to content

« NOUS AVONS TOUT FAIT CONCERNANT LE DDRR … LE TEMPS EST FINI DE PRENDRE LE PEUPLE EN  OTAGE », DIXIT NORDINE MAHALBA

juillet 27, 2016

Colonel Nordine MahalbaTôt dans la matinée du lundi 25 juillet 2016, aux environs de 9heures 35 minutes, dans une buvette située dans le 2ème arrondissement de la ville de Bangui non loin de DAMECA, la coordination de neuf (9) groupes armés (Anti-Balaka, FDPC, MLCJ, RJ-Sayo, RJ-Bélanga, UFR, UFR-Fondamental, UPC et MPC), pilotée par le colonel Nordine-Mahalba Larry, porte-parole des groupes armés adhérents au processus DDRR a animé une conférence de presse.

Deux (2) points étaient inscrits à l’ordre du jour, à savoir le DDRR et la déclaration fracassante d’AbakarSabone sur les ondes de RFI. Abordant le 1er point, le colonel Nordine-Mahalba a signifié, « le DDRR engage la vie des citoyens dont tous attendent de nous. Je salue les efforts de la Communauté Internationale pour le retour à la légalité constitutionnelle. Pourquoi avons-nous pris les armes ? C’était pour des revendications légitimes, des injustices dans certaines régions. Il en est ainsi des Anti-Balaka. Je salue aussi les efforts du président Faustin-Archange Touadéra qui a reçu les différentes entités des groupes armés et leur a présenté ses vœux, ses volontés.

Certains l’ont interprété d’une autre manière. Les uns ont compris et d’autres non. Concernant la mise en place très rapide de la coordination pour la RSS, le DDRR, la Réconciliation Nationale,  nous sommes exclus de l’organisation et du fonctionnement de cette structure, ainsi que de grandes décisions, parce que nous sommes en bas de l’organigramme. C’est ainsi que nous avons fait une revendication pacifique pour qu’on nous spécifie les aspects et avons fait aussi des propositions légitimes, c’est-à-dire qu’il fallait qu’on soit impliqué dans les autres structures (DDRR, RSS, Réconciliation nationale). Nos propositions se résument ainsi : nous impliquer au sein du comité technique ; revoir l’accord ; relancer officiellement la campagne DDRR pour la sensibilisation.

Nous avons eu une réponse politique. Notre engagement pour la paix date depuis le Forum de Brazzaville jusqu’au Forum National de Bangui. Nous avons tout fait. Et quelque part, nous avons vu qu’il y a un blocage. Le temps de prendre le peuple en otage est fini, révolu. Car plus de 09 groupes armés se sont adhérés au processus DDRR et veulent que ce processus puisse réussir. Certains sont passés outre et j’espère qu’ils reviendront vers nous pour que le pays puisse avancer. Le gouvernement nous a proposé deux (2) représentants. Nous les avons déjà envoyés et nous attendons la suite. Je tiens à rappeler que les combattants sur le terrain sont fatigués de cette crise, ainsi que le peuple centrafricain tout entier ».

Abordant les déclarations tapageuses, médiatiques de Abakar Sabone affirmant que le DDRR ne passera pas, Nordine-Mahalba a clairement signifié, « le MLCJ l’a chassé. Au MPC, les gens ne le reconnaissent pas. Il passe de coq à l’âne. Il n’a jamais fait un pas dans les bases de ces groupes armés. Ce sont des déclarations mensongères. Il n’est pas Centrafricain et s’enrichit sur le dos des Centrafricains. Nous avons pris notre responsabilité ».

Mahalba n’est pas passé par quatre (4) chemins pour fustiger le G7 Siriri. « Docteur Koï Euloge, c’est l’ami de Fortune de Abarkar Sabone. A quelle entité appartient-il ? Le G7 Siriri, c’est le groupe qui a signé l’accord de Brazzaville. G7 n’existe plus. C’est l’accord de Bangui qui nous intéresse, nous les 09 groupes armés. Donc, conscients de la peine de nos éléments sur le terrain et des souffrances de la population centrafricaine, plus de 09 groupes ont dit : nous allons prendre notre responsabilité par la signature de l’accord. C’est notre point de repère. C’est le dialogue que nous voulons avec les autorités. Mais ce qui pose problème aujourd’hui, c’est le dernier R, c’est-à-dire le Rapatriement. Nous allons aider notre pays à aller de l’avant et le peuple qui a fait son choix », a-t-il martelé.

Il est à signaler que lors des traditionnels jeux de questions- réponses, les représentants des groupes armés cités ci-dessous, sont intervenus tour à tour. Il s’agit de : Wagramalé Philippe (président de l’UFR), Sobi Jean-Rock (FDPC), Kounkou Bienvenu et Bolmbaye Jonathan (RJ), Judicaël Moganazoum et Ndomaté Dieudonné (respectivement S.G de la coordination Anti-Balaka et coordonnateur des opérations), Gbéya Dieu-Bénit (S.G/UFR-Fondamental), Thierry-Blaise Angalaka, (S.G/MLCJ).

C’était dans une ambiance fraternelle que la conférence de presse a pris fin.

 

Denis LOUGOUSSOU-NGOUVENDA 

 

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :