Skip to content

Discours de Monsieur l’Ambassadeur de Sa Majeste le Roi a l’occasion de la celebration de la Fete du Trone

août 3, 2016

Excellence M. le Premier Ministre, Chef du gouvernement ;

Permettez-moi tout d’abord de remercier sincèrement les autorités centrafricaines, et à leur tête S.E M. le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Représentant du Président de la République, les Membres de son Gouvernement, l’Honorable Représentant du Président de l’Assemblée Nationale ainsi que tous nos amis centrafricains, qui ont bien voulu nous honorer de leur présence et partager avec nous la joie de ce jour mémorable de l’histoire du Maroc.

Le Royaume du Maroc célèbre aujourd’hui la Fête du Trône qui marque le XVIIème Anniversaire de l’accession de Sa Majesté le Roi Mohammed VI au Trône de ses Glorieux ancêtres. Le 30 juillet de chaque année est pour tous les marocains, un grand moment de joie et une occasion de réaffirmer leur attachement indéfectible au Trône Alaouite, garant de l’unité et de l’identité plurielle du Maroc. C’est aussi l’occasion de rappeler et de faire le bilan des réalisations politiques et économiques accomplies par le Maroc sur la voie de la démocratie, de l’Etat de droit et de la bonne gouvernance, une œuvre commune menée en parfaite symbiose entre le Trône et le peuple.

Fort de ses potentialités naturelles, humaines, culturelles, de ses atouts économiques, de sa stabilité sociopolitique et de sa position géostratégique, le Royaume du Maroc a initié et mis en œuvre, sous l’impulsion Royale, d’importantes réformes structurantes politiques et socio-économiques dont les plus récentes concernent :

. La lutte contre toute forme d’extrémisme par la réforme du champ religieux et la mise en place de l’Institut Mohammed VI pour la formation des Imams, ouvert aux pays Africains et aux autres pays du monde. Pendant le mois sacré du Ramadan, la Fondation Mohammed VI des Oulémas africains, savants en matière religieuse, a été créée. Ceci confirme tout l’intérêt accordé par Sa Majesté le Roi aux savants religieux dans le monde et particulièrement à ceux de notre continent. Cette institution aura, entre autres, pour objectif la diffusion des valeurs d’un islam tolérant, de paix, d’ouverture et de juste milieu ;

. La promotion des droits de l’Homme et la ratification de tous les instruments juridiques internationaux garantissant le respect des droits de l’homme et l’adhésion à leurs principes. C’est dans ce cadre, et conformément aux Hautes Instructions Royales, que la politique marocaine de l’émigration et de l’asile, aux dimensions humaines et sociales conformes aux traditions marocaines d’hospitalité et d’accueil, a été instituée en faveur des ressortissants des pays africains frères.

Parallèlement à ces réformes sociales, des mesures ont été prises sous forme de plans de développement sectoriels visant à dynamiser le développement économique, à harmoniser et à donner un sens et un contenu à son élan.

Il s’agit notamment du :

. Plan solaire qui projette la réalisation d’un certain nombre de projets en matière d’énergie renouvelable et dont la station solaire  » Nour I « , située près de la ville de Ouarzazate, a déjà vu le jour. Cette station constitue la première phase d’un complexe intégré de quatre autres projets similaires de production de l’énergie solaire, énergie propre devant atteindre, d’ici au début de l’année 2020, une capacité de production de 1000 mégawats ;

En relation avec la question des énergies renouvelables, du climat et des enjeux des changements climatiques, d’importantes décisions ont été adoptées dans le cadre de l’Accord de Paris, lors de la COP21, Accord marquant l’engagement de tous les pays dans leur lutte contre le réchauffement climatique. A noter à cet égard que si la COP21 est considérée comme une conférence de décisions, la COP22, qui sera abritée par le Maroc, à Marrakech, en Novembre 2016, se propose d’être celle de Faction.

Dans cette perspective et pour rappel, le Maroc a, d’ores et déjà, engagé des actions de mobilisation au niveau international pour une plus large sensibilisation, notamment dans le cadre de conférences, rencontres et fora organisés préalablement à la tenue de la COP22.

Cet événement sera également l’occasion d’accorder la priorité aux pays vulnérables, fortement affectés par les effets néfastes des changements climatiques, particulièrement en Afrique. Et comme il est de tradition pour mon pays de défendre les intérêts africains dans d’autres domaines, la COP22 sera également le lieu où seront débattues des mesures favorables aux pays du continent pour le renforcement de l’appui financier aux efforts d’adaptation, à un transfert de technologies à la hauteur des risques inhérents aux changements climatiques.

. L’appui gouvernemental à l’amélioration du climat d’affaires et la garantie d’avantages fiscaux, juridiques et administratifs aux investisseurs étrangers, la modernisation des différents outils de gestion de l’ensemble des secteurs productifs et de services ainsi que le développement d’infrastructures modernes autoroutières et portuaires ont contribué à une grande attractivité des Investissements Directs Etrangers (IDE).

Ces avancées dans les différents secteurs d’activités précédemment évoqués trouvent également leur forme d’expression, pleine et entière, dans la politique africaine du Maroc basée sur les nobles principes d’une coopération Sud-Sud solidaire et de partage s’inscrivant dans le cadre d’une relation gagnant-gagnant et de respect de la souveraineté des Etats et de leur intégrité territoriale.

Le Maroc a aussi été à l’avant-garde d’une plus grande ouverture économique envers ses amis africains. Ainsi, la contribution publique marocaine en termes d’investissements s’est renforcée par un apport substantiel du secteur privé marocain et ce, dès le début des nombreuses et importantes visites royales en Afrique qui ont donné une plus grande impulsion à la politique de coopération du Maroc. Cette entreprise de coopération dans laquelle sont impliqués les secteurs Public et Privé marocains en faveur de l’Afrique dans des domaines tels que le BTP, le transport aérien et maritime, les banques, les télécommunications, les infrastructures électriques et portuaires, ont permis au Royaume du Maroc d’accéder au rang de Premier investisseur en Afrique subsaharienne et de devenir deuxième investisseur africain.

Fidèle à ses principes de solidarité dans ses relations avec les pays africains frères et fort de ses potentialités, le Royaume du Maroc a toujours placé l’Afrique au centre de ses préoccupations diplomatiques internationales et à la tête de ses priorités de développement.

Cet engagement s’est manifesté de manière concrète au niveau international dans le cadre des NU et avec des partenaires économiques et financiers internationaux. En effet, le Maroc a toujours mobilisé ses propres outils de la coopération dans l’objectif de trouver des financements bilatéraux et/ou multilatéraux en faveur des pays africains pour les faire bénéficier de son savoir-faire et de son expertise dans les domaines de transfert de technologie, de la santé, de l’agriculture, de l’eau et de l’électricité, de l’éducation, de la formation professionnelle, du perfectionnement des cadres ainsi que de la création de projets économiques et commerciaux générateurs d’emplois et de revenus.

Sur les plans politique et sécuritaire, le Royaume du Maroc a également contribué aux efforts de la communauté internationale en la matière et adhéré à toutes les initiatives visant la restauration et la consolidation de la paix, de la sécurité ainsi que celles concernant la lutte contre le terrorisme pour assurer la stabilité et le développement durable.

Le déploiement de contingents marocains des Forces Armées Royales au service du maintien de la paix et de la protection des populations civiles en Centrafrique et dans d’autres pays, de même que la présidence par le Maroc de la Configuration-RCA de la Commission de Consolidation de la paix des NU, attestent, si besoin est, de l’engagement actif du Royaume vis-à-vis de ses partenaires et de son devoir de responsabilité à l’égard de la communauté internationale.

Excellence M. le Premier Ministre, Mesdames, Messieurs,

II me plaît de saisir cette occasion pour rappeler le retour du Royaume du Maroc à l’Union Africaine. En effet, Sa Majesté le Roi, Mohammed VI a annoncé, entre autres, dans son Message du 17 Juillet 2016, adressé au 27eme Sommet de l’Union Africaine à Kigali, que, je cite, le Message Royal : «… Le Maroc, qui a quitté l’OUA n’a jamais quitté l’Afrique. Il a seulement quitté une institution, en 1984, dans des circonstances toutes particulières.

Sa relation passionnelle avec son Continent explique le sentiment légitime que la reconnaissance d’un pseudo-Etat était dure à accepter par le peuple marocain.

Il est, en effet, difficile d’admettre que le Royaume, Nation pérenne et ancestrale, soit comparé à une entité ne disposant d’aucun attribut de souveraineté, démunie de toute représentativité ou effectivité… Ce fait accompli immoral, ce coup d’état contre la légalité internationale, ont amené le Royaume du Maroc à éviter la division de l’Afrique au prix d’une douloureuse décision, celle de quitter sa famille institutionnelle ». Et, Sa Majesté le Roi de poursuivre, je cite : «… Le temps des idéologies est révolu. Nos peuples ont besoin de concret et d’actions tangibles. On ne peut changer la géographie. On ne peut se soustraire au poids de l’histoire.

C’est ce qui milite pour que le Maroc ne demeure pas en dehors de sa famille institutionnelle et puisse ainsi retrouver sa place naturelle et légitime au sein de l’UA. Agissant de l’intérieur, il contribuera à en faire une organisation plus forte, fière de sa crédibilité et soulagée des oripeaux d’une période dépassée.

Par ce retour, le Maroc entend poursuivre son engagement au service de l’Afrique et renforcer son implication dans toutes les questions qui lui tiennent à cœur.

Il s’engage, ainsi, à contribuer, de manière constructive, à l’agenda et aux activités de l’UA». Fin de citation

Les actions économiques et commerciales précédemment évoquées, associées à d’importantes décisions politiques, font du Maroc un pays en mouvement, un Maroc engagé sur la voie de l’émergence.

S’agissant des relations maroco-centrafricaines, il convient de noter que toutes les actions de coopération bilatérale ont été conjointement menées et réalisées dans un esprit de partage et de parfaite amitié. Leur concrétisation s’inspire de l’excellence des relations d’amitié et de fraternité liant nos deux pays. C’est pourquoi, nul besoin, d’énumérer de telles actions car, déjà marquées par des valeurs de solidarité, d’estime et de respect mutuels, de coordination et de concertation sur les problématiques et les sujets d’intérêt commun, sur les plans bilatéral et multilatéral.

Si les relations de coopération maroco-centrafricaine sont exceptionnelles et exemplaires, celles-ci devraient, néanmoins, être améliorées sur le plan économique et commercial et ce, à travers la mise à profit de toute opportunité de coopération bilatérale pour les hisser au niveau des rapports politiques unissant le Royaume du Maroc et la RCA. Le temps est, désormais, propice pour relever ce défi.

C’est pourquoi, et dans le but de mieux prendre en charge la coopération bilatérale dans sa dimension économique et commerciale, il est nécessaire, au préalable, d’explorer les initiatives conjointes, d’identifier les projets à concrétiser et d’examiner en profondeur les mécanismes devant assurer le succès de leur réalisation. A cet effet, la tenue de la 4eme Session de la Commission Mixte maroco-centrafricaine serait l’occasion et le lieu idoines pour une meilleure définition des grands axes d’une coopération riche et multiforme.

Récemment, nous avons suivi avec intérêt l’évolution positive de la situation en RCA à travers, entre autres, l’adoption par l’Assemblée Nationale de la déclaration de politique générale du Gouvernement et du discours de S.E M. le Président de la République sur le bilan des cent jours d’exercice de pouvoir, dont la teneur, en termes d’analyse, de constat et de propositions constitue, en effet, une feuille de route conçue et construite avec passion, objectivité et sérénité, reflétant une vision clairvoyante de l’avenir de la RCA.

C’est aussi l’occasion pour moi, en cette circonstance, de féliciter les autorités centrafricaines pour les efforts qu’elles ont consentis et qu’elles continuent de déployer pour le retour de la paix, la sécurité, la stabilité et du développement durable en RCA.

Excellence M. le Premier Ministre,

A l’instar de tous les partenaires de la République Centrafricaine, je voudrais vous réitérer, au nom de mon Gouvernement, l’appui et le soutien du Royaume du Maroc à ces efforts, pour un futur meilleur et prospère en RCA.

L’occasion m’est également offerte pour remercier chaleureusement M. le Président de la République, M. le Premier Ministre et son Gouvernement ainsi que le peuple Centrafricain frère pour l’appui constant et sans faille qu’ils ont toujours apporté à mon pays sur la marocanité de son Sahara, sa souveraineté et son intégrité territoriale.

De son côté, le Royaume du Maroc, fervent défenseur du droit et de la légalité internationale, tient à assurer la République Centrafricaine de tout son appui contre les menaces de division qui tentent de porter atteinte à la cohésion et à l’unité nationale centrafricaine.

Pour conclure, je souhaite vous livrer le Message en date du 22 Février 2016, adressé par Sa Majesté le Roi, Mohammed VI, à S.E M. le Président, Faustin Archange TOUADERA, qui illustre parfaitement le haut niveau d’amitié et de fraternité qui existe entre le Royaume du Maroc et la République Centrafricaine.

Je cite le Message Royal :

« Son Excellence Monsieur Faustin Archange TOUADERA, Président élu de la République Centrafricaine,

A l’occasion de Votre élection à la Magistrature Suprême de la République Centrafricaine, il M’est agréable de Vous adresser Mes félicitations les plus chaleureuses et Mes vœux les meilleurs de plein succès dans Votre noble mission.

Etape essentielle du processus de transition démocratique en République Centrafricaine, cette élection ouvre des perspectives prometteuses pour la concrétisation des aspirations légitimes du peuple centrafricain frère à la consolidation de la paix, de la sécurité et de la stabilité.

C’est aussi un hommage rendu à Vos hautes qualités personnelles et à Votre grande expérience qui, j’en suis persuadé, sont autant d’atouts à même de Vous permettre de conduire Votre pays sur la voie du développement économique et du progrès social.

A cet égard, je tiens à assurer Votre Excellence du soutien constant du Royaume du Maroc à Votre pays frère pour l’aider à relever les multiples défis de cette phase cruciale de son histoire. Dans cette perspective, je Vous fais part de Ma ferme volonté d’œuvrer, de concert avec Vous, pour raffermir encore davantage les relations de fraternité africaine, de solidarité agissante et de coopération fructueuse qui lient nos deux pays, dans l’intérêt bien compris de nos deux peuples frères.

En vous réitérant Mes félicitations, je Vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’assurance de Ma Haute Considération.

 

Mohammed VI, Roi du Maroc ».

Fin de citation.

 

Vive l’amitié maroco-centrafricaine.

Merci pour votre aimable attention.

Advertisements
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :