Skip to content

TOUADERA ET LA RUPTURE : LA TRANSITION SE POURSUIT COMME AU BON VIEUX TEMPS DU GOUVERNEMENT DES SEIGNEURS DE GUERRE

août 3, 2016

 

faustin_archangeTouadéra a prôné la rupture. C’est une coupure systématique avec les méthodes de « débrouillardise » de différentes transitions : Michel Djotodia Am Non Droko et Catherine Samba-Panza. La gouvernance après les élections démocratiques, doit se déconnecter du passé sombre, tristement célèbre de la transition. C’est la légalité en tout bout de champ. Or, bon nombre de ministres se sont installés dans la transition et s’en accommodent. Les véhicules sans immatriculation, dignes des maquisards, continuent de transporter des ministres qui sont entrés par la grande porte dans la légalité constitutionnelle. La rupture doit donc tomber du ciel. Du point de vue des prestations, quelques ministres seulement impriment leur marque, bougent et font bouger les lignes de leur département : le ministre des Finances et du Budget ; du Plan et de la Coopération internationale ; le ministre de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique ; le ministre de la Défense Nationale ; le ministre de la Sécurité Publique, de l’Administration du Territoire ; le ministre de l’Urbanisme ; le ministre du Commerce ; le ministre de l’Elevage et des Industries Animales. Les autres sont entre les quatre (4) murs dans un silence de plomb. La rupture n’est pas totale, mais partielle.

Le temps est venu de sortir de la transition pour insuffler une nouvelle dynamique à toute l’administration centrafricaine. Les ministres sont des agents de développement. A ce titre, il y a lieu de s’inquiéter à propos de la rencontre de Bruxelles. Tous les départements ministériels seront-ils en mesure de présenter des projets bancables, clé à la main ? La RCA est à rebâtir à partir de zéro. La nonchalance au sein du gouvernement, le commun des Centrafricains. Les réseaux louches et mafieux de la transition demeurent en place. C’est le statu quo. Il faut secouer le cocotier, faire bouger les choses. Le temps n’a pas de marche-arrière, les jours passent et les mois s’écoulent.

La compétence, l’intégrité sont sur toutes les lèvres, mais elles ne transparaissent pas dans les nominations. On change simplement X par Y, en oubliant royalement ces deux concepts chers à un pays comme la RCA, ruiné par plusieurs années de crise destructrice. Le gouvernement de remerciement doit céder maintenant sa place à un gouvernement responsable, de compétence, d’intégrité, pour une véritable rupture. Il y a des ministres qui ne savent pas s’exprimer en français. C’est grave ! Les mauvaises habitudes, les vieux réflexes, la corruption, l’indélicatesse, sont encore légion au sein de l’administration. Que font réellement certains ministres du matin au soir entre les quatre murs de leur Cabinet ? « Les jours passent et se ressemblent ». Les déclarations, les Centrafricains n’en veulent pas, mais des actes concrets qui démontrent la capacité intrinsèque de chaque membre du gouvernement.

Les directions générales des sociétés d’Etat et Offices publics sont demeurées celles de la transition. Il faut lancer des appels à candidature pour pourvoir à ces postes. Les directeurs généraux ont l’obligation de résultat.

A chaque fois, il faut rechercher de l’argent frais pour injecter dans les sociétés d’Etat et offices publics. Alors que le cas de la Socatel doit interpeler tous les ministres. Un Centrafricain comme tous les autres a pris la ferme résolution de ressusciter la Socatel. Il est entrain de réussir là où certains n’y  croyaient pas. C’est ce qu’on appelle la compétence, l’intégrité, l’esprit patriotique, l’esprit de sacrifice. La Socatel s’est disloquée, les biens sont piratés par d’autres départements ministériels. Aujourd’hui, la Socatel est entrain de reconquérir ses lettres de noblesse. C’est la preuve qu’il existe de rares centrafricains capables d’opérer un tel miracle.

L’Enerca, la Sodéca ont le même son de cloche , l’incapacité totale à offrir un service public de qualité. Les pannes se succèdent et plusieurs secteurs de Bangui n’ont ni électricité, ni eau et cela n’émeut personne, puisque les salaires tombent après l’arnaque des clientèles. Aucun plan de restructuration des sociétés d’Etat et Offices publics.

Les ministres s’y complaisent car eux-mêmes sont dépourvus d’imagination, d’innovation, d’esprit compétitif. Les téléphonies mobiles rendent dingues les consommateurs par la qualité exécrable des réseaux. Cela ne préoccupe personne, ni le ministre de tutelle, ni l’instance de régulation (ART). Les consommateurs des téléphonies mobiles ne savent à quel saint se vouer, puisque le ministre lui-même ignore royalement le calvaire des consommateurs. Un pur réflexe de la transition. Et pourtant, Chef d’Etat, Président de l’Assemblée Nationale, Premier ministre, font partie des consommateurs. Comment comprendre ce laisser-aller du cauchemar des consommateurs ? Les députés de la nation doivent interpeler le ministre des Postes et Télécommunications et des Nouvelles Technologies pour qu’il explique aux consommateurs, ce désagrément qui dure et perdure.

Il faut une dynamique de gouvernance qui épouse étymologiquement la vraie rupture. La rupture prônée par Touadéra n’est pas encore à l’ordre de la gestion de la chose publique. Les Centrafricains ayant trop souffert, sont gagnés par l’impatience. La compétence, l’intégrité n’ont pas encore pris la couleur gouvernementale. Pour transformer la RCA, il faut labourer en profondeur, remuer ciel et terre, pour attraper les oiseaux rares, capables de révolutionner la gouvernance, faire de la RCA un vaste chantier. La nomination des personnalités au sein des structures du DDRR fait des mécontents au sein des groupes armés. Les mêmes personnes détestées par les groupes armés reviennent. Veut-on couler Touadéra ?

 

Julien BELA

 

Advertisements
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :