Skip to content

LA SOUFFRANCE ET LA MIESERE DES TRAVAILLEURS A LA SOCIETE DE GARDIENNAGE POWER’S SECURITY ONT ENTRAINE LA MORT D’UN GARDIEN

août 5, 2016

La souffrance et la misère endurées par les travailleurs dans les sociétés de gardiennage à Bangui ont débordé le vase. Ils ne savent plus à quel saint se vouer pour avoir des solutions à leurs problèmes. C’est ainsi qu’un gardien de Power’s Security, qui a requis l’anonymat, s’est présenté à la rédaction de Centrafric Matin, ce jeudi 04 août 2016, aux environs de 10 heures 30 minutes. Nous ne vous disons pas plus. Voici son témoignage recueilli à chaud :

« Je travaille à la société de gardiennage Power’s Security. Nous les travailleurs (gardiens) dans les sociétés de gardiennage à Bangui, souffrons beaucoup. Nous menons une vie de calvaire. S’agissant de la société Power’s Security, c’est un système capitaliste qui y règne, c’est-à-dire l’exploitation de l’homme par l’homme. Nous travaillons pendant treize (13) heures du temps par jour, ce qui fait un total de soixante-dix huit (78) heures par mois, à raison de 06 jours par semaine. Le salaire que nous percevons est très, très minable, ce qui ne nous permet pas de joindre les deux bouts. De plus, notre condition de travail n’est pas bonne. A la fin du mois, tous les travailleurs de la société Power’s Security se plaignent et ne peuvent faire face à leurs charges alimentaires, sanitaires et même celles de leur foyer respectif. Payer le loyer de leur maison est devenu difficile, véritable problème d’Etat. Nous n’avons pas de ration alimentaire alors que nos patrons crient sur tous les toits qu’ils nous l’octroient.

C’est ainsi que le samedi 23 juillet 2016, après une réception à l’Unicef, un des nôtres a rendu l’âme après qu’on leur a servi avec des miettes du repas et du jus. Il a été inhumé le mercredi 27 juillet 2016. Les autres qui ont pris le jus ont tous vomi.  Seul le Chef de poste qui n’a pas pris le jus est sorti indemne et il est arrêté.

Chose bizarre encore, notre repos hebdomadaire d’un jour, ce qui fait un total de quatre 4 jours par mois, est déduit sur le salaire mensuel, alors qu’ailleurs cela ne se fait pas. Nos délégués du personnel n’assument pas aussi leur responsabilité. Imaginez-vous, dans les organismes des Nations Unies où nous travaillons, on verse cent quatre-vingt mille francs (180 000 F) CFA pour un gardien. Mais, ce que nous percevons dans ce montant dépasse l’entendement humain. C’était grâce aux fonctionnaires des Nations Unies que notre salaire était revu à la hausse, à raison de soixante-quinze mille (75 000) F CFA. Par rapport aux horaires de travail, est-ce que le Code de Travail centrafricain prévoit soixante-dix-huit (78) heures de travail par mois ?

Nous les travailleurs dans les sociétés de gardiennage en général, et ceux de Power’s Security en particulier, demandons au gouvernement qui se dit « gouvernement de rupture », de jeter un coup d’œil vers nous et de rappeler à l’ordre nos patrons, afin qu’ils nous traitent comme il se doit, selon les règles internationales du droit de travail.

Nous réclamons : une réduction des heures de travail ; notre prise en charge alimentaire (ration alimentaire) ; une augmentation de salaire ; et le paiement par notre patron de nos heures de repos hebdomadaire ».

Est-il vraiment possible que les patrons des sociétés de gardiennage en général, et celui de Power’s Security en particulier agissent ainsi à l’égard de leur personnel ? Le décès d’un agent de Power’s Security qui aurait été dû à la prise du jus ou de miettes de repas, n’émeut-il pas le responsable ? De grâce, prenez soin de votre personnel ; payez bien vos agents car le boulot est très difficile et nécessite de l’énergie !

Propos recueillis par Denis LOUGOUSSOU-NGOUVENDA

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :