Skip to content

UN HOMME AGE D’UNE CINQUANTAINE  D’ANNEE, A ECHAPPE DE JUSTESSE A UN HOLD-UP FINANCIER …

août 8, 2016

Ce fait anodin à vous couper le souffle, s’est produit au Centre Ville de Bangui, sur l’avenue de l’Indépendance, le mercredi 03 août 2016, aux environs de 17 heures. Et ce, sous la pluie battante. Un homme âgé d’une cinquantaine d’année, a échappé de justesse à un cas de hold-up financier.

Selon le témoigne fait par cet homme, dans un bus qui desserve le Terminus Nord en direction du quartier Combattant dans le 8ème arrondissement de la ville de Bangui, « Au stationnement, derrière la pâtisserie Phénicia, j’ai arrêté et monté à bord d’un taxi, où se trouvait le conducteur et un jeune homme en arrière. Et ceci, pour me déposer au croisement du 4ème Arrondissement, afin de me permettre de prendre un autre pour regagner mon domicile au quartier Combattant. Mais arrivé juste au niveau de l’Enerca (Centre-ville), le conducteur de ce taxi m’a saisi de sa main droite, et le jeune homme en arrière, lui-aussi, m’a saisi par derrière. Ce jeune homme tentait de me fouiller partout. Pris de panique et de peur, par réflexe, j’ai automatiquement réagi. Arrêtez-là, car j’éprouve un grand besoin d’uriner, avant qu’on continue notre chemin. Chose dite, chose faite. C’est ainsi je suis descendu de ce taxi et j’ai remis une pièce de 100 FCFA à son conducteur, tout en lui disant poliment que je ne pouvais pas continuer jusqu’au croisement du 4ème Arrondissement. Ils ont compris ma réaction mais le jeune homme en arrière, persiste et signe, en me demandant de remonter au bord de ce même taxi.

Voilà comment j’ai échappé de justesse à un hold-up financier. Je vous assure que ces gens-là sont forts et ont le flair surhumain de l’argent. Mais par après, grande est ma surprise de constater que ce taxi en question n’a aucune plaque d’immatriculation, ni de numéro d’ordre à sa portière ».

Tous les occupants du bus ont reconnu que c’est un nouveau phénomène qui bat son plein à Bangui et dans ses environs, il y a de cela quelques mois. Et ce, à cause de la première grave crise militaro-politique sans précédent qu’a connue le pays. Donc, ce n’est pas le premier cas.

Fort de tout ce qui précède, le ministre des Transports a l’obligation de travailler la main dans la main avec le Syndicat des Conducteurs et Receveurs des Taxis et Bus, afin de stopper net ce phénomène antisocial qui est entrain de gagner de plus en plus du terrain en RCA.

« Il faut battre le fer quand il est encore chaud », dit-on.

 

Le Petit YEKOA

 

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :