Skip to content

Le president Touadera est determine a restaurer la securite et la paix en RCA, doucement et surement

août 12, 2016

 

Il est souvent dit dans un jargon populaire, « qui va doucement, va sûrement ». Et c’est ce que le  démocratiquement élu président de la République, Chef de l’Etat,  le professeur Faustin-Archange Touadéra, est entrain de démontrer au peuple centrafricain. Et ce, en matière de la restauration de la sécurité et de la paix en RCA. Pour preuve, après sa prise de fonction officielle au Palais de la Renaissance, le 31 mars 2016, le président Touadéra a fait de la sécurité, de la paix et de l’autorité de l’Etat, sur toute l’étendue du territoire national, ses principales priorités, préoccupations, avant toute autre chose.

C’est ainsi qu’il avait rencontré les leaders et responsables des groupes armés non conventionnels et des partis militaro-politiques, au Palais de la Renaissance à Bangui. Mais le président Touadéra n’est pas seulement resté à Bangui la capitale, il a aussi effectué des déplacements à Bambari dans la Ouaka, à Bossangoa dans l’Ouham, à Kaga-Bandoro dans la Nana-Gribizi, pour ne citer que ces quelques villes du pays. Et ce, pour parler à ses frères et sœurs qui ont pris les armes, de les déposer, de cesser toutes les hostilités, pour faire la paix, en attendant la phase effective du processus DDRR. N’est-ce pas là la main tendue de Touadéra aux groupes armés et aux partis militaro-politiques ? Surtout que leurs leaders et responsables sont cette fois-ci tous impliqués dans les structures chargées du processus DDRR. Alors, pourquoi s’entêter, persister dans la logique de guerre ? Pour gagner quoi par la suite ? Autant de questions qui dépassent tout entendement humain.

A ces ennemis de la paix et du peuple centrafricain, nous leur conseillons de lire la prophétie du serviteur de Dieu, pour connaître le sort qui leur sera réservé, s’ils ne renoncent pas à faire du mal à leurs frères et sœurs : Esaï 33 verset 1. C’est pour dire que « tout se paie ici-bas », et à chaque chose, il y a « un début et une fin ». donc, ne faites pas à autrui, ce que vous ne voulez pas que les autres vous fassent ». « La paix n’a pas de prix, de nationalité, de couleur et de frontière ». Elle concerne tout le monde, et c’est l’affaire de chaque fils et fille de la RCA.

Le Petit YEKOA

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :