Skip to content

A 56 ANS D’INDEPENDANCE, LA RCA EST TOUJOURS DEPENDANTE DE L’EXTERIEUR, ET SANS LES FACA DEPUIS PLUS DE 03 ANS

août 16, 2016

Jour pour jour, mois pour mois, il y a de cela 56 ans, que le président David Dacko, proclamait l’indépendance de la République Centrafricaine, le 13 août 1960. Aujourd’hui, 13 août 2016, la RCA célèbre ses 56 ans d’indépendance, sur toute l’étendue du territoire national. Mais quel bilan peut-on dresser durant toutes ces années ? Et dans quel contexte politico-social, humanitaire, sécuritaire, économico-financier, et nous en passons ? Autant d’interrogations qui nous donnent matière à réflexion, afin de corriger les erreurs du passé, pour qu’elles ne se reproduisent plus.

A 56 ans d’indépendance, la RCA est toujours dépendante de l’extérieur, et sans les Forces Armées Centrafricaines (FACA) depuis plus de trois (3) ans. Incroyable, mais pourtant vrai. Chaque fils et fille de la RCA, en commençant par les dirigeants pour arriver au bas peuple, ont une part de responsabilité dans tous les malheurs et les crises à répétition qui s’abattent sur leur propre pays. De ce fait, chacun et chacune ont l’obligation de prendre conscience de la situation dans laquelle se trouve la RCA. Et ce, comparativement avec les autres anciens Etats de l’Afrique Equatoriale Française (AEF), aujourd’hui regroupés au sein de la sous-région, la Communauté Economique et Monétaire d’Afrique Centrale (CEMAC), avec qui notre pays avait accédé à l’indépendance dans les années 1960. C’est vraiment pitoyable, au lieu de continuer de jeter de l’anathème les uns sur les autres, de critiquer rien que pour critiquer, de détruire pour ne rien construire, … de tels comportements n’honorent et ne grandissent personne. Bien au contraire, c’est une « honte nationale », pour nous, fils et filles de Centrafrique aux yeux de la Communauté internationale. De grâce, avec le récent retour à l’ordre constitutionnel, après plus de trois (3) ans consécutifs de crises militaro-politiques sans précédent, soyons tous unis, pour avoir notre dignité, et travaillons durement pour rebâtir et faire développer notre cher, et beau pays, la RCA. D’où le sens de la devise « Unité-Dignité-Travail », que nous a léguée feu président fondateur de la RCA, Barthélémy Boganda. Et  c’est ça la clé du succès et du développement. Donc, il n’y a pas de miracle à opérer, ni de magie à faire.

A 56 ans d’indépendance, la RCA est toujours dépendante de l’extérieur, et sans les FACA depuis plus de trois (3) ans. Cela ne nous interpelle-il pas, ou bien ne nous dit rien ? Méditons-en ensemble après ces 56 ans d’indépendance, et brisons toutes les chaînes de clivage, de division, de haine de jalousie, de guerre, de rébellion, … et mettons-nous résolument au travail. C’est l’unique voie de faire hisser notre pays au même diapason des autres, dans  tous les domaines de la vie active. Et en agissant de la sorte, la RCA ne sera pas toujours dépendante de l’Extérieur, et nous n’aurons rien à envier aux autres pays. Il faut seulement avoir la volonté, avoir le courage, être engagé, être déterminé et être bien organisé pour y parvenir. Et c’est tout !

 

Le Petit YEKOA 

 

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :