Skip to content

  CENTRAFRIQUE : LE NEPOTISME, UN VERITABLE POISON POUR LE  DEVELOPPEMENT SOCIO-ECONOMIQUE.

août 16, 2016

Notons que la Centrafrique est classée parmi les pays les plus pauvres de la planète. Car elle continue de sombrer dans une pauvreté extrême. A ce titre, comment peut-on expliquer le retard accusé par la Centrafrique ? En d’autres termes, quels sont les principaux freins à la croissance économique de ce beau pays qui est la Centrafrique, pays des merveilles ? Tout porte à croire que le népotisme et la corruption restent et demeurent la base fondamentale du sous développement, obstacle majeur au décollage économique de Centrafrique.

Au fait, le népotisme consiste à favoriser un proche-parent, une personne appartenant à son clan, son ethnie, sa tribu, etc. Ce phénomène de népotisme est donc à l’origine de multiples crises militaro-politiques qu’a connues la Centrafrique ces dernières années. Le népotisme s’est accentué  sous les régimes des feus André Kolingba, Ange-Félix Patassé, paix à leurs âmes, et François Bozizé-Yangouvonda. Nous nous posons la question de savoir, ce sera-t-il le régime actuel du président Faustin-Archange Touadéra qui fera exception à la règle ? Or, malheureusement ceux qui ont  reçu mandat de gouverner le pays et de gérer la chose publique, une fois aux affaires préfèrent de prime à bord, favoriser leurs proches parents, les membres de leurs familles tant du côté paternel que du côté maternel en les nommant à des hautes fonctions. Et ceci sans tenir compte de leurs compétences.

En RCA, pour décrocher un emploi quelconque, il faut nécessairement appartenir à un parti politique allié au parti du président au pouvoir. Les références ou compétences ou encore les qualifications sont toujours reléguées au second plan. Hormis cela, il faut avoir un parent ou une connaissance mieux placé pour se tailler une place dans la vie active. Pire encore, pour les entrepreneurs, le projet ne pourra réussir que si vous êtes dans le sillage de ce cercle vicieux. Et les Centrafricains de la diaspora se plaignent le plus souvent de ce comportement malsain.

En outre, il y a une ONG américaine qui envisage de construire des écoles en Centrafrique et dont les dossiers trainent au ministère de tutelle pour des raisons que nous ignorons. Ce qui explique que cette mauvaise pratique est entretenue par les autorités et adoptée par les uns et les autres.

Ainsi, nous invitons le président de la République, Faustin Archange Touadéra, élu à la magistrature suprême de l’Etat et son staff, d’appliquer la philosophie de la « rupture » dans la gestion de la chose publique afin de bannir le népotisme, le clanisme … Ce qui conduira inévitablement à la mobilisation de toutes les ressources et énergies nécessaires pour un véritable décollage économique de la Centrafrique. Nous osons espérer que la nouvelle équipe fera une exception.

 

Urbain Simplice BAÏTI

 

 

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :