Skip to content

LA DIRECTION GENERALE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET LA DIRECTION DE SOLDE DANS L’ŒIL DU CYCLONE DES FONCTIONNAIRES ET AGENTS DE L’ETAT

août 16, 2016

 

Les pratiques mafieuses ne cessent de gagner la Direction Générale de la Fonction Publique (DGFP) et la Direction des Soldes (DS), sous la tutelle des ministères de la Fonction Publique et des Finances et du Budget. Et ce, depuis plusieurs années, au vu et au su de tout le monde. C’est vraiment incroyable et inadmissible, ce qui se passe au sein de ces deux (2) directions précitées.

Selon les témoignages reçus de bon nombre de fonctionnaires et agents de l’Etat, « pour que leurs dossiers d’avancement, de reclassement, d’indemnités de responsabilité et de logement, ainsi que de retraite puissent évoluer rapidement, pour avoir leurs effets financiers, il faut graisser la patte des gestionnaires du personnel de l’Etat à la DGFP et des cadres de la DS. Sans cela, vos dossiers ne seront traités, car étant purement et simplement classés. Ou bien il faut avoir dans lesdites boîtes des liens familiaux, parentaux, amicaux, des connaissances, pour que vos dossiers soient traités urgemment et sans aucune condition financière imposée ou exigée par les gestionnaires à la DGFP et les cadres à la DS. Pour les fonctionnaires et agents de l’Etat affectés en provinces, c’est le pire, car n’étant pas sur place à Bangui, pour suivre de près l’évolution de leurs différents dossiers. D’où la nostalgie de bon nombre de ces fonctionnaires et agents de l’Etat, d’accepter d’être affectés en provinces ».

Et le vocable souvent utilisé par les gestionnaires à la DGFP et les cadres à la DS, pour faire passer leurs messages, est, « si vous ne mettiez pas de la pierre sur vos dossiers, le vent va les emporter, et ce n’est pas de nos fautes ». Incroyable mais pourtant vrai. Ne sont-ils pas aussi fonctionnaires et agents de l’Etat, au même titre que les autres ? Ne sont-ils pas payés régulièrement par mois ? Autant d’interrogations qui dépassent l’entendement humain.

Fort de tout ce qui précède, les ministres de la Fonction Publique et des Finances et du Budget, ont du pain sur la planche, dans la lutte contre la corruption sous toutes ses formes, qui gangrène la DGFP et la DS. « Pour faire des omelettes, il faut casser des œufs », dit-on. Et les ministres Moukadas et Dondra ont l’obligation de mettre effectivement en application, la politique de la « RUPTURE », tant prônée par le Président de la République, Chef de l’Etat, professeur Faustin-Archange Touadéra. Et ce, pour s’aligner dans la logique de « L’IMPUNITE ZERO ».                Le Petit YEKOA

 

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :