Skip to content

LA MUNICIPALITE DE LA VILLE DE BANGUI, A L’INSTAR D’AUTRES INSTITUTIONS DU PAYS, SE PREOCCUPE DE L’EPIDEMIE DE CHOLERA

août 19, 2016

C’est la subsistance essentielle tirée d’une rencontre d’échanges, entre les responsables de la Délégation Spéciale de la Ville de Bangui (DSPVB) et les huit (8) Présidents des Communes et d’Arrondissements (PCA) de la capitale. C’était le mercredi 17 août  2016 dans la salle de conférence de la DSVB, de 13 heures 55 minutes à 14 heures 45 minutes.

Dans ses mots introductifs, le 2ème Vice-président de la DSVB, Guillaume Ngobo, a signifié, « c’est pour échanger au sujet de la pandémie de choléra qui a fait son apparition en RCA en général, et à Bangui en particulier. La DSVB et les autres entités se mobilisent pour organiser de vastes campagnes de sensibilisation des populations banguissoises. Et ce, en mettant à contribution les Chefs de groupes et de quartiers, pour définir des stratégies afin de prévenir et lutter contre la pandémie, ainsi que la propagation rapide de choléra à Bangui ».

Quant au Chef de Service d’Hygiène et d’Assainissement à la DSVB, Ferdinand Kanda, il a fait savoir, « il y a récemment un cas de choléra signalé au quartier Bruxelles dans le 2ème arrondissement de la ville de Bangui. D’où nécessité de trouver des voies et moyens, pour lutter efficacement contre l’épidémie de choléra, en mettant un accent particulier sur sa prévention. Motif pour lequel, de vastes campagnes de sensibilisation de trois (3) jours, seront organisées à travers toute la ville de Bangui. Et ce, en mettant en exergue la communication communautaire, par le truchement de l’Information, l’Education et la Communication (IEC), sur l’hygiène corporelle, alimentaire, vestimentaire, et surtout, l’assainissement de nos milieux familiaux et environnementaux. Car les principaux vecteurs causals de choléra sont l’insalubrité, le manque d’hygiène et d’assainissements de nos différents milieux ou cadres de vie et de travail ».

Pour votre gouverne, l’épidémie de choléra, appelée en Sango « Sassa mo dé », avait fait feu en RCA dans les années 1970, sous règne du feu Empereur Bokassa 1er. Mais papa « Bok » avait pris ses responsabilités, tout en sensibilisant personnellement ses concitoyens, sur les gestes simples, mais très significatifs en matière de prévention de cette épidémie. Par exemple, se laver les mains à tout moment à l’aide de l’eau propre et du savon de linge ; se laver trois (3) fois par jour ; mettre de la propriété et de l’ordre chez soi ; bien protéger et conserver les aliments (nourritures), pour ne citer que ceux-là. « Vaut mieux prévenir que guérir », n’est-ce pas ?

A bon entendeur, salut !

Le Petit YEKOA

 

 

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :