Skip to content

PARFAIT ONANGA-ANYANGA : OU SONT PASSES LES PRINCIPAUX CRIMINELS DU KM5 RECHERCHES PAR LA JUSTICE ?

août 19, 2016

 

« La Minusca ne se reproche rien », a affirmé Vladimir Monteiro, porte-parole de la Minusca, lors de la conférence de presse hebdomadaire, ce mercredi 17 août 2016, au siège de la Minusca. Ce propos n’est-il pas une moquerie, une injure à l’encontre du peuple centrafricain ? Il ne fait aucun doute. Vladimir Monteiro n’est que le porte-parole. De ce fait, il ne fait que relater ce qu’on lui demande de dire. Ce n’est pas l’homme du terrain. Il n’était pas à Damara ou à Sibut lorsque les évènements se déroulaient. Rien ne sert de crier sur tous les toits que la Minusca a fait ceci, a fait cela. Ce qui préoccupe aujourd’hui le peuple centrafricain est de savoir : « où sont passés les criminels du Km5, tels Aroun Gaye, Abdoulaye Hissène, Mahamat Tidiane et autres, recherchés activement par la justice centrafricaine » ?

Et cette question s’adresse exclusivement au représentant spécial du secrétaire général des Nations-Unies en Centrafrique et patron de la Minusca, Parfait Onanga-Anyanga et non à quelqu’un d’autre. Il est bien indiqué pour donner au peuple centrafricain des réponses claires, précises nettes sur le relâchement de ces principaux criminels du Km5 et la complicité de la Minusca dans la fuite de ces derniers. S’il pense que ce dossier ne pèse pas un gramme devant lui, il se trompe largement. Et l’histoire le rattrapera d’un moment à  un autre. D’ailleurs, et ce qui est grave encore pour Parfait Onanga-Anyanga, c’est le contingent gabonais de la Minusca qui est basé dans la ville de Sibut. Et ce serait probablement les Casques-Bleus gabonais qui ont intercepté les six (6) véhicules à bord desquels se trouvaient ces hors-la-loi. Mais comment se fait-il que ces malfrats ont pu s’évader comme une traînée de poudre dans la nature ? Les quatre (4) autres capturés et qui suivent des soins, on ne sait où, pourquoi Vladimir Monteiro n’a-t-il pas révélé leur identité ?

Autant d’interrogations qui laissent perplexes le peuple centrafricain. Et Parfait Onanga-Anyanga a l’obligation d’éclairer la lanterne des Centrafricains avant qu’il ne soit trop tard. Car, trop, c’est trop. Hier, c’était la complicité, les manœuvres dilatoires des Casques Bleus de la Minusca avec Babacar Gaye. Aujourd’hui, c’est la même chose avec Parfait Onanga-Anyanga. Demain, ce sera le même son de cloche avec un autre. Et il convient de signaler à Parfait Onanga-Anyanga et ses hommes que les Centrafricains sont fatigués de leurs actes mafieux, ce qui ne permet pas le retour de la paix et la sécurité en Centrafrique dans un avenir proche. Une force de maintien de la paix telle la Minusca ne peut se comporter ainsi. L’impartialité, la neutralité que la Minusca ne cesse d’évoquer, ne sont que de vains mots pour endormir le peuple centrafricain, un pur opium. En réalité, sur le terrain, ces soldats onusiens ne sont ni neutres, ni impartiaux. Car protéger les populations civiles ne signifie pas protéger seulement les minorités, les dresser contre les majorités.

Cette crise que nous vivons, aurait dû se terminer depuis longtemps. Mais ce sont les manipulations de la France et de l’ONU qui ne nous permettent pas de tourner si vite, cette page sombre de l’histoire centrafricaine. Un humanitaire avait dit, nous citons, « c’est depuis plus de dix (10) ans que je travaille dans les ONG humanitaires. Je n’ai jamais vu une crise comme celle de la RCA. Elle est tellement complexe ». C’est vrai ce que cet humanitaire a dit. Si la crise centrafricaine est complexe, c’est justement parce que ceux qui sont censés protéger les populations civiles, les sacrifient pour leurs propres intérêts. Et c’est ce qui fait que la crise est devenue complexe, a tel enseigne que les Centrafricains ne savent pas exactement ce que veulent les puissances de ce monde, ce qu’elles recherchent en Centrafrique. Mais nous savons tout simplement que ces puissances ont un seul objectif : diviser les Centrafricains pour régner et profiter de cette division pour exploiter nos richesses.

Et c’est cette politique que l’ONU, à travers la Minusca, veut imposer aux Centrafricains par tous les moyens. Nous comprenons bien leur vision. Mais Parfait Onanga-Anyanga, patron de la Minusca s’exprimera un jour sur cette bavure de la Minusca. En attendant, Onanga-Anyanga doit donner des précisions exactes sur le relâchement d’Abdoulaye Hisseine, Aroun Gaye, Mahamat Tidiane. L’ex-patron de la Minusca était démissionné de sa fonction par Ki-Moon pour le seul motif qu’il a fermé les yeux sur les viols et les abus sexuels commis sur les mineurs centrafricains par les Casques Bleus. Si Onanga-Anyanga ne se justifie pas sur l’évaporation de ces principaux criminels du Km5 à Sibut, il sera aussi viré. Mais selon les témoignages des Centrafricains, ils sont prêts à faire partir Onanga-Anyanga car le feu-président Omar Bongo Ondimba, paix à son âme ne se comportait pas ainsi à l’égard des centrafricains. La Minusca de Parfait Onanga-Anyanga, ayez un peu d’égard pour le peuple centrafricain. Sinon …

 

Denis LOUGOUSSOU-NGOUVENDA.

Advertisements
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :