Skip to content

UNE DEMOCRATIE ET UN PEUPLE HUMILIES PAR LA MINUSCA : « L’AFRIQUE EST VRAIMENT MAL PARTIE »

août 19, 2016

Bon nombre de pays membres de la Minusca, n’ont aucune leçon à donner au peuple Centrafricain. Le monde entier rampe, torpille, manipule, torture moralement, physiquement, financièrement le peuple centrafricain pour les richesses de son sous-sol. La terre qui offre est au-dessus de toutes les terres qui cherchent des richesses. La crise centrafricaine est le résumé de la planète. Les Centrafricains sont supérieurs du fait que toutes les nationalités que regorge la planète plient l’échine en RCA. Il y a de quoi perdre son latin en Centrafrique. Le Gabon d’où vient Parfait Onanga Anyanga, n’est pas un bon exemple, encore moins le Burundi, le Tchad, le Cameroun, le Congo-Brazzaville. Si l’Afrique est ce que nous observons à travers la Minusca, l’Union Africaine n’a pas d’avenir. L’Afrique demeurera éternellement un cobaye, une terre de guerres fratricides, d’animosités, de haine, de perpétuels déchirements pour une raison ou pour une autre.

Les Centrafricains, malgré un contexte extrêmement difficile, ont donné une leçon de démocratie au monde. Que peut-on demander à un peuple que cela ? Sous les balles, les menaces, les urnes saccagées et brûlées, les Centrafricains ont tenu ferme jusqu’au bout. Ils ont sorti des urnes des dirigeants propres, répondant sans ambages aux exigences de la Communauté internationale. Les dirigeants légitimes et le peuple centrafricain sont humiliés dans leur intime conviction, foulés aux pieds, ridiculisés. Faut-il être un dictateur, prêt à raser tout un village, avec des milliers de morts, de disparus, pour se faire entendre et se faire respecter ? Aucune puissance n’a toussé un mot sur le Tchad, encore moins au Congo-Brazzaville et bien d’autres pays. La démocratie a-t-elle une chance encore en Afrique ? La Côte d’Ivoire a traversé une crise pareille à celle de la RCA, mais elle n’a pas fait l’objet de tant de convoitises, sources des manipulations auxquelles nous assistons en RCA ? Faut-il exiger aux Centrafricains des dirigeants illégitimes, roublards, mafieux, prêts à servir d’autres intérêts que de soulager la souffrance du peuple ? Tous les continents ont un visage caché derrière la crise centrafricaine.

La RDC est dans le sillage du Tchad et de son voisin immédiat. Est-ce la bonne école pour une Afrique centrale libre, démocratique, respectueuse des droits humains ? Pourquoi cette exception en Afrique centrale ? Et pourtant, malgré la crise, la RCA est un îlot de démocratie, de liberté individuelle et collective, de liberté de la presse. Comment peut-on nuire à une démocratie, l’humilier, la ridiculiser, la malmener alors que le G-8 est bien présent sur le terrain ? Le peuple centrafricain, suite aux élections démocratiques, crédibles, transparentes, a renvoyé l’ascenseur à la Communauté internationale. Presque toutes les institutions démocratiques sont en place. La Cour Pénale Spéciale sera bientôt installée dans la perspective de la lutte contre l’impunité. Si la Minusca s’illustre par des virgules dans le dos du gouvernement, des jeux irréguliers, des anti-jeux, des tacles irréguliers, qu’en sera-t-il de la paix, de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale ?

Si tous les pays se comportaient comme le Burundi, nous espérons que c’est la solution idéale puisque la démocratie est anéantie par la Minusca et la Communauté internationale en RCA dont le G-8. La Turquie fait ce qu’elle veut, purge massive, licenciement, arrestation, des Universités fermées, fuites massives en exil, c’est la terreur, au vu et au su de tous. Le dialogue prôné par Touadéra est pris en dérision par la Minusca, que faut-il faire encore ? L’Afrique est véritablement mal partie parce que la raison, la franchise, l’équité n’y ont pas droit de cité. Les plus forts écrasent les plus faibles, se croyant à labri. Ce n’est qu’une illusion. La Côte d’Ivoire, la République Démocratique du Congo, ne nous démentiront pas. La Côte d’Ivoire, l’un des géants économiques d’Afrique a sombré dans le chaos. Comme dit un adage africain, « La  hache est au pied de chaque arbre », et pour une raison ou une autre, tôt ou tard les arbres seront coupés  et laisseront la place aux : exploitations minières, agricoles, industrielles, constructions des voies routières, ferrées, aéroportuaires, des ports de métro, de TGV et tant d’autres choses comme les stades, les villages olympiques, les aires de jeux pour enfants, les espaces verts, les parkings.

La crise centrafricaine n’a que trop duré. Les Centrafricains n’en peuvent plus et n’en veulent pas. La recherche de la paix à géométrie extrêmement variable de la Minusca, n’arrange pas les affaires des Centrafricains. L’évènement du vendredi 12 août 2016, est une véritable humiliation pour le peuple centrafricain. Ce n’est pas la fin du monde. Seulement, le peuple centrafricain a toujours été une bombe à retardement. Lorsqu’il va exploser, même la bombe nucléaire ne pourra l’arrêter, encore moins les Chars et les armes de destruction massive. L’exemple le plus palpant est celui des Anti-Balaka. La Minusca est entrain de pousser ce peuple à bout. La soupape de sûreté se maintient encore. La politique de deux poids deux mesures ne sauraient ramener la paix. Le général Mokoko, donneur de leçon en Centrafrique, n’a pu jouer les joutes oratoires à Brazzaville. Si à Bangui, tout le monde est expert, ce n’est pas le cas dans les pays respectifs de ceux qui composent la Minusca, car bien des pays sont peu recommandables. Des experts ont été chassés du Burundi, mais en RCA, c’est le concert des farces de mauvais goût. On est devenue la marque de fabrique des experts, même cuisinier dans son pays, il est expert en crise en RCA ;

Tout cela pour un petit chef d’Etat comme Bozizé qui se croyait Dieu sur terre et la RCA, sa ferme familiale privée. La RCA a aujourd’hui sur les bras, tous les experts de la planète, à la seule différence que c’est le monde dans la nuit noire pour les diamants et or. Même un crapaud qui a des diamants, traîne les experts dans sa hutte insalubre, noire, crasseuse. Ils viennent, se servent et n’ont plus envie de partir, ni de faire leur travail, car le diamant, l’or captivent. Sur ce point, les Centrafricains ont la conscience tranquille. Qu’en sera-t-il des groupes armés qui connaissent ce point faible de l’UN. Bozizé a tenu bien des soi-disant Représentants du Secrétaire Général des Nations Unies, dans ses différentes mutations jusqu’à la Minusca aujourd’hui. Ceux qui sont intègres en RCA, partent et montent en grade, les autres vont aux oubliettes dans leur pays et on en parle plus. Les dieux seuls ont le secret.

 

Julien BELA

 

 

Advertisements
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :