Skip to content

LA PARTIALITE DE LA MINUSCA DANS L’EXECUTION DE SON MANDAT ET LA PERTE DE LA CREDIBILITE DES NATIONS UNIES EN RCA  

août 22, 2016

 

Depuis l’arrivée des Casques Bleus de la Minusca en RCA, en septembre 2014, cette force onusienne n’a cessé de briller négativement dans l’exécution de son mandat. La Minusca, qui, à travers les différentes résolutions du Conseil de Sécurité des Nations Unies, et qui constituent même l’ossature de sa mission, est pratiquement très partielle. Et ce, entre les principaux protagonistes de la crise centrafricaine, plus précisément les Séléka et Anti-Balaka, voire aussi des communautés musulmane et non musulmane. Et personne ne pourra nous apporter les preuves du contraire.

Depuis la transition jusqu’au retour à l’ordre constitutionnel, rien n’a bougé d’un iota du côté des Casques Bleus de la Minusca, en termes de protection des populations civiles, de traque et de la mise à la disposition de la justice centrafricaine, les leaders et combattants des groupes armés réfractaires et récalcitrants, au processus de la sécurité, de la paix, de la cohésion sociale et de la réconciliation nationale en cours. Et ce, à travers le lancement officiel du programme DDRR. C’est vraiment intolérant les comportements qu’affichent les Casques Bleus de la Minusca.

D’ailleurs, ne perdons pas de vue que la majorité des Casques Bleus de la Minusca sont des musulmans. Pour quel motif ? Sachant bien que la RCA est un pays francophone et laïc, n’est-ce pas là un acte exprès de la part des Nations Unies ? Allez-y deviner le reste à travers l’exécution du mandat de la Minusca.

Aussi, pourquoi prolonger d’un an, l’embargo sur l’importation d’armes de guerre et des munitions à destination de la RCA ? Et ce, malgré le retour du pays à la légalité Constitutionnelle, depuis le 30 mars 2016, et au sein du concert des nations ? Il ne fait aucune ombre de doute, et nous osons dire que c’est pour empêcher nos FACA d’être opérationnelles. Quel paradoxe du côté des Nations Unies et de son Conseil de Sécurité, dans l’exécution du mandat de la Minusca !

Par déduction, la partialité de la Minusca dans l’exécution de son mandat, entraîne de facto la perte de la crédibilité des Nations Unies en RCA en particulier, et de l’Afrique en général (cas de la Monusco en RDC et bien d’autres). D’où, il serait judicieux de réformer tout le système d’organisation et du fonctionnement des Nations Unies. Sinon …

 

Le Petit YEKOA

 

 

 

Advertisements
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :