Skip to content

FAUTE DE MATURITE, LA RCA SE MEURT : ABSENCE DE CLAIRVOYANCE, NULLITE POLITIQUE ; L’IGNORANCE ENTRAINE LE PAYS DANS LA BARBARIE

août 23, 2016

 

Les intellectuels, la classe politique, la société civile sont aussi ignorants que les groupes armés, dont beaucoup ne savent même pas écrire leur propre nom. Néanmoins, ils ont eu l’opportunité de devenir ministres de la République. Des ignares peu recommandables, mènent le pays tambours battants, aux sons des armes de tous calibres. « La nature ayant horreur du vide », les groupes armés occupent le terrain abandonné par les intellectuels, la classe politique, la société civile avec ses mille et une (1001) organisations, toutes ombres d’elles-mêmes. Après les élections reconnues comme transparentes, crédibles et démocratiques, nous nous attendions à une « Union Sacrée » face aux groupes armés pour leur faire entendre raison : quatre (4) milliards d’individus ne peuvent souffrir à ce point et demeurer l’otage d’un groupuscule d’individus accrochés à de petits intérêts égoïstes. Cela est inadmissible.

Au Burkina-Faso, lors du coup d’Etat qui a secoué la transition, la société civile a donné son mot d’ordre, s’opposant farouchement aux putschistes, c’est  l’ensemble du pays, du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest, qui s’est levé comme un seul homme pour barrer la route aux soldats putschistes. C’est une Unité Spéciale hyper armée, redoutable, mais la société civile est parvenue à les mettre à genou, sans armes, les mains libres. C’est une société civile profondément patriotique, bien structurée, bien implantée sur l’ensemble du territoire national burkinabé. C’est la gardienne du temple de la démocratie, des droits humains. Elle éduque en permanence le peuple sur ses droits politiques, sociaux, développe la culture citoyenne, la culture civique, en un mot, sort le peuple de la prison de l’ignorance. Le peuple qui se contentait de l’ombre des choses comme disait Platon dans l’Allégorie de a Caverne, peut maintenant voir la réalité en face, comprendre le monde où il vit et capable d’orienter son destin. Les aventuriers, les marchands d’illusions, les charlatans politiques n’ont aucune chance de le traîner dans la boue comme en RCA.

Contrairement à la société civile burkinabé, unie et solidaire, qui ne parle que d’une (1)seule voix, la société civile centrafricaine parle de mille cinq cents (1500) voix. Le scandale de l’« Angola Gate » a totalement discrédité cette société civile. Elle ne peut hausser le ton devant le gouvernement, car elle rase les murs. Une frange de cette société civile s’est illustrée dans une tentative de coup d’Etat manqué. C’est triste, sinistre, ordurier d’en arriver là. La société civile dans tous les pays du monde, est indépendante en tout point de vue. Elle ne tend pas la main au gouvernement, ne rase pas les murs du Palais, ne rampe pas sous la table pour collecter les miettes. Conséquences logiques, cette frange de société civile a essuyé une éclaboussure retentissante qui colle à sa peau pour le reste de sa vie. Personne n’accordera de crédits à ses suggestions, à ses propos, à ses actions. Elle est aujourd’hui incapable de mobiliser la population, même pour une cause nationale. Il n’est pas facile de se relever après une telle chute en cascades. La société civile centrafricaine est loin d’être le moteur de la démocratie, des droits humains, des droits sociaux, de la culture citoyenne et civique. La RCA ne peut donc se donner une trajectoire, des objectifs à atteindre, dans un socle unitaire qui résiste à tout vent.

La classe politique n’a de sens que pour les élections. Tout le monde veut être le président des Centrafricains. En dehors de la compétition électorale, le sort des Centrafricains n’émeut personne. Les partis politiques sont en totale hibernation dans la tanière. Certains souhaitent que Touadéra  échoue, d’autres sont de mèche avec les groupes armés pour maintenir le chaos. Certains rentrent purement et simplement dans leur carapace, avec un silence de mort. La classe politique est médiocre, nulle, insipide, antipatriotique, opportuniste, dépourvue de toute culture politique. Ce sont les maux qui la gangrènent. A cela s’ajoute la déchéance morale et intellectuelle généralisée : « Je ne suis pas aux affaires. Touadéra et son gouvernement doivent se débrouiller ». Des attitudes négatives injustifiées se développent et tirent le pays vers le bas. « L’Union Sacrée », c’est possible ailleurs, soit au Burkina Faso, soit au Sénégal avec les « Y-en-a-marre », « Balais citoyen », et que savons-nous encore ?

Les Centrafricains sont dans des critiques pour critiquer, sans chercher à mettre la main à la pâte. Si ce n’est pas Touadéra, c’est Karim Méckassoua,  le Premier ministre, ou tel ou tel ministre. De l’autre côté, c’est la Plateforme Religieuse qui fait des pieds et des mains pour apporter son concours à la résolution de la crise. La RCA a plus de cinquante (50) ans après son indépendance et dispose d’une université, foyer du savoir. Comment des ignares qui n’ont rien dans la tête, peuvent traîner toute la classe politique, tous les intellectuels, toutes les organisations de la société civile dans la boue, les affamer, les réduire à leur plus simple expression ? C’est une honte nationale de se prévaloir de la carte postale d’intellectuels, alors qu’on s’est déculotté devant des gens qui n’ont même pas mis pied à l’école. La parole est l’arme la plus redoutable pour éteindre la flamme. « La Patrie est en danger », a déclaré Faustin-Archange Touadéra. N’est-ce pas suffisant pour mobiliser toutes les énergies nationales ? C’est l’affaire de Bozizé en 2012, mais après son départ personne n’a été épargnée. Les leaders politiques avaient des contingents de la Minusca collés à leur talon. Cette image devait révolter la société civile qui doit dire « Plus Jamais Ça ». Certains leaders sont dans le premier avion qui décolle de l’aéroport Bangui-M’Poko quand il y a rumeurs de bruit de bottes. Quel est ce peuple si amorphe, si indifférent à son propre destin ?  Il revient aux Centrafricains de se réveiller pour donner un sens à leur vie.

Julien BELA

 

Advertisements
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :