Skip to content

DIVORCE CONSOMME ENTRE LES GROUPES ARMES PARTISANS ET ENNEMIS DE LA PAIX EN RCA

août 24, 2016

A la veille de la clôture des travaux du Forum National de Bangui (FNB), le 10 mai 2015, au Conseil National de Transition (CNT), neuf (9) groupes armés et mouvements politico-militaires avaient signé l’Accord d’Engagement de Principe (AEP) sur le Désarmement, la Démobilisation, la Réinsertion et le Rapatriement (DDRR). C’est un geste hautement apprécié à sa juste valeur par tous les acteurs nationaux et internationaux, car c’est le vœu ardent de tout le peuple centrafricain, du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest, lors des Consultations Populaires à la Base (CPB). Etant donné que le processus du DDRR est très sensible et délicat pour le retour définitif de la sécurité et de la paix en RCA, sa réussite est la condition sine qua non du retour des déplacés chez eux et des réfugiés au bercail, gage du vivre ensemble et de la cohésion sociale en RCA.

Avec le retour à l’ordre constitutionnel, depuis le 30 mars 2016, tout semble aller et évoluer dans le bon sens, pour peaufiner le programme DDRR, par les actuelles autorités du pays, et leurs partenaires. Et ce, avec de nouvelles visions, méthodes, et stratégies, en impliquant davantage les leaders de ces groupes armés et mouvements politico-militaires, partisans de la paix, dans toutes ses étapes. Et ce, pour éviter les erreurs du passé, du temps du déchu président François Bozizé, ayant conduit aujourd’hui, la RCA dans le chaos généralisé.

A cet effet, il serait judicieux pour nous, de reprendre les propos de Nordine-Mahalba Larry du MLJC, Coordonnateur Général des groupes armés, signataires de l’Accord du DDRR. « D’aucuns diront, et ils n’ont pas tort, que le programme DDRR ne doit servir de prétexte au nom duquel des attitudes jugées inadmissibles pourront s’inviter dans la gestion de la chose publique en RCA. Nous avons en effet constaté que depuis qu’on parle du DDRR, il y a des complications inutiles qui émergent soudain, sans oublier que c’est la voie du retour à la paix,  et rien que la paix. Nous avons noté des attitudes nocives et perturbatrices, susceptibles de plonger la RCA dans une histoire de mythe. Cette tendance à la reprise inutile des comportements belliqueux, ne saurait être encouragée à un moment où les populations centrafricaines ont ouvertement choisi de tourner la page de la crise … ».

Il y a donc un divorce consommé entre les neuf (9) groupes armés, partisans de la paix en RCA, et ceux qui sont des ennemis de la paix. Or, la paix n’a ni de prix, de nationalité, de couleur, de frontière, ni de race ». Même au sein de la nébuleuse coalition séléka, il y a de division parmi ses mille et une (1001) factions au sujet du DDRR. Allez-y comprendre le reste. « l’argent est le nerf de la guerre », dit-on.

 

Le Petit YEKOA

Advertisements
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :