Skip to content

ATELIER MEDIAS-MSF SUR LA GENESE, LES PRINCIPES, LES PROJETS ET LA COMMUNICATION A MSF

août 25, 2016

 

Dix (10) journalistes de la presse écrite et des radios se sont familiarisés avec les Médecins Sans Frontières (MSF), ce mardi 23 août 2016, de 09 heures à 13 heures 30 minutes, dans la salle de formation MSF Belgique, située dans l’enceinte de l’ex CIOT à Bangui, au cours d’un atelier.

Trois (3) exposés étaient à l’ordre du jour, à savoir, Histoire MSF, les Projets MSF en RCA et la Communication à MSF.

Abordant le premier point, la Cheffe de mission MSF-Hollande, Michelle, a signifié que MSF totalise quarante-cinq (45) ans d’existence car elle a été créée en 1971, à Paris en France. Elle s’est positionnée de 1971 à 1979 sur la première catastrophe naturelle au Nicaragua (1971). Sa première intervention en zone de guerre, c’était à partir de 1976 au Cambodge, en Ethiopie (1984-1985), en Somalie (1991), au Rwanda (1994), en  Kosovo (1999). De 1999-2004, c’était sa reconnaissance internationale. En 1999, MSF a reçu le prix Nobel de la Paix (Oslo 1999). Il a participé aussi au traitement contre le Sida en Thaïlande, en Afrique du sud et au Cameroun.

De 2001 à 2016, MSF s’est retrouvé face aux environnements complexes. C’est ainsi qu’en 2004, il s’est retiré de l’Afghanistan, après l’assassinat de cinq (5) humanitaires dont les auteurs étaient bien connus. Il en est de même pour la Somalie où MSF s’est retiré en 2011 après que deux (2) de ses employés ont été détenus, puis libérés.

MSF est structuré de la manière suivante : il est composé de cinq (5) principaux pays dont MSF-France, MSF-Belgique, MSF-Hollande, MSF-Suisse et MSF-Espagne. D’autres pays gravitent autour de ceux-là. Il est aussi à noter que MSF est financé en grande partie, environ 89 % par des pays donateurs privés, repartis dans plus de vingt (20) pays. Pour des contextes sensibles, MSF n’accepte pas de fonds institutionnels. Les dépenses de MSF sont reparties ainsi qu’il suit : frais du personnel (45%) ; médical et nutrition (19 %) ; transport, frets et stockage (17 %) ; dépenses de bureau (8 %) ; logistique et assainissement (7 %) ; autres (3 %) et communication (2 %).

Quant aux principes et valeurs de MSF, ils se résument ainsi : indépendance, impartialité, neutralité, éthique médicale, proximité, témoignage, organisation non lucrative.

MSF a travaillé dans 69 pays. Son budget annuel est de un milliard quatre cents millions (1 400 000 000) d’Euros dont 92 % de fonds privés et 84 % pour la mission sociale (opérations, supports, témoignages, etc.). Les trois (3) premiers pays en termes de budget, nombre de staffs et consultations sont la République Démocratique du Congo (100 300 000 Euros), le Soudan du sud (81 700 000 Euros) et notre pays la RCA (52 900 000 Euros). La priorité de MSF, c’est d’abord la prise en charge vaccinale des enfants de moins de cinq (5) ans ; ensuite, les femmes enceintes et celles en âge de procréer ; et enfin, c’est surtout la vaccination. Pour tout dire, MSF est une organisation d’urgence.

S’agissant du second exposé dont le thème est, « Les projets MSF en RCA », les quatre (4) chefs de mission de MSF en Centrafrique, à l’exception du chef de mission de MSF-Espagne qui est sur terrain dans le cadre la maladie de choléra, en l’occurrence Michelle de Hollande, Brian de Suisse, Philippe de France et Emmanuel Lampaert de Belgique, se sont succédés pour présenter leurs projets en RCA qui sont tous identiques. Ils se résument ainsi : en 2016, MSF gère dix-sept (17) projets répartis sur l’ensemble du pays et qui concernent des soins primaires et secondaires (préfectures de la Bamingui-Bangoran, du Haut-Mbomou, de la Mambéré-Kadéï, du Mbomou, de l’Ouham, dans le camp des déplacés de M’Poko) ; des soins primaires et maternité (Bangui) ; du programme VIH/SIDA à l’Hôpital Communautaire ; de la chirurgie d’urgence à l’Hôpital Général ; des soins primaires et cliniques mobiles dans la préfecture de la Ouaka ; des soins de santé primaire et secondaire-médecine interne dans la ville de Bossangoa.

La dernière intervenante fut Hélène qui est venue de Genève et qui est repartie le même jour dans cette ville. Elle s’est entretenue avec les professionnels des médias sur le thème, « La communication à MSF ». Pour elle, MSF communique sur l’assistance humanitaire et témoignages, l’acceptation et la perception, la visibilité. MSF parle de ce qu’il a analysé, sur le chiffre (données exactes). Il ne fait pas de spéculations, de prévisions ou de recommandations. La structure de communication chez MSF se caractérise ainsi : conseillers en communication, équipe de communication, opération et communication, chefs de missions, coordonnateurs ou responsables de terrain et le reste du staff (coordonnateur médical ou infirmier). MSF ne propose que le communiqué de presse, la conférence de presse, les visites des projets, les interviews, les tables rondes, le briefing, le café presse.

C’était sur ce dernier exposé que cet atelier a pris fin aux environs de 13 heures 30 minutes.

 

Denis LOUNGOUSSOU-NGOUVENDA

 

 

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :