Skip to content

LA COMPLICITE DE LA MINUSCA DANS LA CRISE CENTRAFRICAINE NE FAIBLIT PAS : 01 HOMME ABATTU PAR LA SELEKA A NGAKOBO GRACE AU SOUTIEN DU CONTINGENT MAURITANIEN

août 26, 2016

 

Les Casques Bleus de la Minusca sont-ils déployés en RCA pour protéger les populations civiles ou participer à son massacre par les groupes armés, précisément l’ex- coalition Séléka ? La complicité de la Minusca dans la crise centrafricaine n’est plus à démontrer. Elle est claire, précise et nette. Car, aucun centrafricain n’a besoin des verres correcteurs, des rayons laser, des loupes ultramodernes pour visualiser ces actes complices des Casques Bleus de la Minusca. A l’œil nu, l’on peut tout voir.

Et justement, s’agissant de cette complicité, nous ne vous dirons pas assez. Suivons tous le témoignage d’un habitant dans la localité de Ngakobo, ville sucrière de la RCA où sont basés les Casques Bleus du contingent mauritanien. « En effet, dans la journée du mercredi 24 août 2016, un véhicule du contingent mauritanien est arrivé dans la ville de Ngakobo. A bord de ce véhicule se trouvaient quelques éléments de la Séléka. A la vue d’un homme qui revenait du champ, ils lui ont tiré dessus. Il a rendu l’homme sur le champ. Les Casques Bleus ont demandé à ses parents d’aller retirer son cops, ces derniers ont refusé catégoriquement. Ces Casques Bleus eux-mêmes sont allés ramener le corps et ont voulu le déposer à la brigade de la gendarmerie de cette ville. Les gendarmes de leur côté, ont dit niet. Actuellement le corps de ce jeune homme git par terre, recouvert d’une bâche. Tous les habitants ont demandé aux Casques Bleus mauritaniens d’enterrer eux-mêmes le cadavre. Nous avons fait une marche pacifique et avons demandé au contingent mauritanien de quitter la ville et d’être remplacé par un autre contingent », a-t-il signifié. Alors que, lors de la conférence de presse hebdomadaire de la Minusca du mercredi 24 août, animé par le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU et patron de la Minusca, Parfait Onanga-Anyanga, celui-ci, a donné une autre version. Pour lui, c’est le vol des bœufs par quelques individus qui a occasionné la mort de cet homme. Mais il poursuit en disant que le coupable est arrêté et remis à la gendarmerie de Ngakobo.

Voilà deux (02) versions, celle d’un habitant de Ngakobo, témoin oculaire de cette tuerie, et celle de Parfait Onanga-Anyanga qui n’est pas sur le terrain au moment des faits. Il n’a fait que répéter, relater les mensonges des soldats onusiens de la Mauritanie. Ce sont ici deux (02) versions qui sont différentes et divergentes d’un individu à un autre. Alors, dans ce cas, quelle est celle qui décrit réellement ce qui s’est passé dans la ville de Ngakobo ?

Nous pensons pour notre part que c’est la version de cet habitant de Ngakobo qui est plus crédible. Car, depuis que les Casques Bleus de la Minusca sont déployés en RCA et ont pris leur fonction le 15 septembre 2014, ils n’ont jamais reconnu leur complicité, leur bévue, leurs manœuvres dilatoires dans la crise centrafricaine. Même quand ils ont été pris la main dans le sac, ils jurent toujours sur le tombeau d’un démon ou sur le slip de leur père qu’ils ne sont rien dans l’affaire. Mais ceux qui les voient entrain de perpétrer ces actes, ou d’être complices de ces crimes odieux, ne sont-ils pas des êtres humains ? N’ont-ils pas la langue pour s’exprimer ou dire exactement ce qui s’est déroulé ?

Pour tout dire, les Casques Bleus de la Minusca en général et ceux du contingent mauritanien en particulier, ne sont pas venus en RCA pour protéger les populations civiles mais plutôt pour favoriser les combattants Séléka à tuer, massacrer des individus, à incendier des maisons et villages et aussi à piller nos richesses du sous-sol telles que le diamant, l’or, le bois … , et la liste n’est pas exhaustive. Et ce soutien, cette complicité,  apportés aux Séléka, ne sont pas étonnants. Nous sommes, sans ignorer que, plus de 90% de contingents qui composent la Minusca, sont issus des pays musulmans. Ce n’est un secret pour personne. De ce fait, ils ne peuvent que se comporter ainsi à l’égard des combattants Séléka, majoritairement musulmans. En d’autres termes, ces soutiens apportés aux Séléka se justifient par le fait qu’ils pratiquent la même religion et parlent presque la même langue qui est l’arabe. Donc en réalité, l’impartialité, la neutralité de la Minusca dans la crise centrafricaine, annoncés tambour battant par ses hauts responsables, ne sont que de vains mots, un véritable opium pour faire endormir le peuple centrafricain. Les Casques Bleus d’après notre analyse de la situation, ne sont ni neutres, ni impartiaux. Par leur complicité, ils participent activement à mettre de l’huile sur le feu pour que cette crise s’éternise et qu’ils fassent du beurre sur le dos des centrafricains.

Donc la fin des souffrances, du calvaire des habitants de la préfecture de la Ouaka en général, et de ceux de la ville de Ngakobo en particulier, n’est pas pour demain. Tant que les Casques Bleus, ressortissants des pays musulmans seront toujours basés dans cette préfecture, les tueries, les massacres des populations civiles par les Séléka ne cesseront jamais. Nous devons tous comprendre cela et chercher à y remédier. Quand le contingent du RD-Congo était stationné dans cette préfecture, un calme, du moins précaire régnait. Mais après leur départ forcé, que se passe-t-il aujourd’hui ? A vous de deviner le reste. Mais la Mauritanie qui est à sa première mission de paix dans le monde doit agir conformément au mandat de la Minusca. Attention ! Attention ! Attention !

 

Denis LOUGOUSSOU-NGOUVENDA

 

 

 

 

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :