Skip to content

QUE VEULENT ET QUE CHERCHENT REELLEMENT LA FRANCE ET LES NATIONS UNIES DU CHOIX SOUVERAIN ET DEMOCRATIQUE DU PEUPLE CENTRAFRICAIN ?

août 26, 2016

Tous s’accordent à dire au plan national et international, que de la réussite des élections groupées (présidentielle et législatives) de 2016, dépend en grande partie le retour de la sécurité, de la paix, de la cohésion sociale, de la stabilité politique … en RCA. Et ce, après plus de trois (3) ans de régime transitionnel « chancelant », sur fond de violence, d’exactions de tout genre, de mauvaise gouvernance, d’impunité et que savons-nous encore ?

Dans un contexte politico sécuritaire, financier et économique très tendu, tant bien que mal, l’Autorité Nationale des Elections (ANE), avait tenu son pari dans la préparation et l’organisation de ces élections couplées. Et ce, contrairement à ses ancêtres la Commission Electorale Mixte et Indépendante (CEMI) et la Commission Electorale Indépendante (CEI).

Aussi, les centrafricains en âge de voter avaient braver les armes, l’insécurité, les menaces de mort de la part des criminels et ennemis de la République, pour aller massivement élire leurs dirigeants (président de la République et députés de la nation). Ne perdons pas aussi de vue le vote majoritaire et positif de la nouvelle Constitution, soumise par la voie référendaire au peuple, et bien avant la présidentielle et les législatives. Le reste se passe de commentaires, car nous tous, avions reconnu et témoigné que ces élections couplées, et surtout la présidentielle, reflète bel et bien le choix du peuple centrafricain exprimé à travers les urnes. Et ce, bien qu’il y ait eu des contentieux électoraux, la Cour Constitutionnelle de Transition (CCT), a joué pleinement son rôle, en disant le droit rien que le droit, dans la proclamation définitive de leurs résultats. Mais après le retour à l’ordre constitutionnel du pays, depuis le 30 mars 2016, jusqu’à ce jour, que se passe-t-il concrètement ?

Sans se voiler la face, nous osons dire que la France et les Nations Unies sont entrain de s’amuser avec la vie du peuple centrafricain tout entier. L’exemple le plus frappant, est la prolongation d’un an, de l’embargo sur l’importation des armes à destination de la RCA. Mais pour quel motif ? Tenez-vous bien, c’est dans le seul but d’empêcher les Forces Armées Centrafricaines (FACA), d’être réhabilitées pour être opérationnelles sur toute l’étendue du territoire national. Et ce, pour laisser libre cours aux criminels et mercenaires de la nébuleuse coalition ex-Séléka, de continuer à massacrer les populations civiles, à défier l’autorité de l’Etat et à déstabiliser l’actuel régime en place. Car, quel pays au monde ne peut-il pas disposer de sa propre armée, plus de trois ans ? Et ce, malgré le retour à la légalité constitutionnelle ? Trop c’est trop !

La France et les Nations Unies, respectez au moins le choix souverain et démocratique du peuple centrafricain, exprimé lors des élections couplées de 2016. Donnez l’opportunité à ce peuple de s’unir, de se réconcilier, d’enterrer la hache de guerre et de se mettre résolument au travail pour rebâtir le pays ruiné par des crises militaro-politiques récurrentes. Et c’est çà le véritable sens de la « Coopération positive, agissante et intéressante » avec la RCA. Une chose est de dire que le Chef de l’Etat est sur la bonne voie, une autre est de mettre les bâtons dans les roues de celui-ci. Le maintien de la paix n’est pas le maintien du désordre et de l’anarchie, encore moins de la barbarie.

Le Petit YEKOA

 

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :