Skip to content

LA BARRIERE DU PK9 EST VRAIMENT PERMEABLE : AU MOINS 06 COMBATTANTS SELEKA DU KM5 L’ONT TRAVERSEE SANS DIFFICULTE

août 31, 2016

 

On ne peut parler de la porosité des frontières sans pour autant évoquer la perméabilité des barrières du PK9, à la sortie Sud de Bangui et du PK12 à la sortie Nord. Nous savons que nul n’est censé ignorer ce qui se passe aujourd’hui à nos frontières respectives avec le Tchad, le Cameroun, les deux (2) Soudans et les deux (2) Congo. Les criminels, les malfrats, les bandits de grand chemin, rentrent et sortent de la RCA comme bon leur semble. Au lieu d’en rester là et trouver des voies et stratégies pour y mettre fin, les barrières du PK 9 et du PK12 ne font pas exception.

En effet, dans la journée du samedi 27 août 2016, au moins six (6) combattants Séléka du Km 5 à bord d’un véhicule double cabines, immatriculé FACA, ont franchi la barrière du PK9. Selon les témoignages de ceux qui sont sur la barrière, entrain de vendre leurs articles, « les combattants Séléka sont habillés en tenue militaire. Ils étaient au moins 6 dans le véhicule. Deux (2) sont dans la cabine dont un chauffeur et les quatre (4) autres dans la cabine avancée. Ils roulaient doucement. Quand ils sont arrivés au niveau de  la barrière, on leur a ouvert ça. Et ils sont passés sans difficulté, comme si rien n’était. Quelques minutes après, deux (2) véhicules de la gendarmerie sont arrivées avec des gendarmes à bord. Ils se sont lancés à leur poursuite, mais sans succès car ils sont revenus bredouilles ».

Nous espérons que vous avez suivi de bout en bout ces témoignages. Est-ce que nous nous sommes trompés pour dire que la barrière du PK 9 est vraiment poreuse ? Le constat est là. Il est visible. Et nous pouvons affirmer sans nous tromper que les agents qui sont sur les barrières, soit du PK 9, soit du PK 12 ne font pas leur travail comme il se doit. Il suffit de faire un tour à la barrière du PK 9 pour se rendre à l’évidence. Ils ne se contentent que de racketter les pauvres conducteurs de taxis-motos, les pousseurs, les commerçantes (Wali-gara) des chenilles qui reviennent de la préfecture de la Lobaye. Chaque conducteur de taxi-moto sur laquelle se trouve une commerçante des chenilles doit absolument verser une somme de cinq cents francs (500F) CFA avant de traverser la barrière. Les pousseurs qui transportent du manioc, du charbon et des bois de feu doivent en faire autant. Et ceci, sans aucune quittance ou ticket. Cet argent, si nous osons croire, va directement dans les poches des agents de force, basés sur cette barrière, car aucun reçu n’est délivré à ceux qui paient ces taxes qui ne disent pas leur nom.

Revenons à nos moutons car nous avons ouvert seulement une parenthèse pour attirer l’attention des uns et des autres sur ce qui se passe sur les barrières. Mais est-il possible que les criminels du Km 5 se déguisent en éléments des Forces Armées Centrafricaines (FACA) pour franchir la barrière du PK 9 sans être aperçus par les mille et un (1001) soldats stationnés ? Y a-t-il combien de véhicules des FACA qui circulent aujourd’hui à Bangui ? Et pourquoi les FACA n’ont-elles pas détecté ce véhicule sur lequel il a été inscrit FACA ? Autant de questions qui dépassent l’entendement humain.

Un autre fait qui a failli nous échapper, est le contrôle de sécurité qui se fait la nuit. Ce n’est pas du tout un contrôle de sécurité, mais plutôt le contrôle des papiers inhérents aux véhicules. Au lieu de fouiller les taxis et autres véhicules pour éventuellement trouver des armes, certains policiers et gendarmes ne le font pas mais demandent les permis de conduire, la carte grise …, et que savons-nous encore ? Est-ce le travail qu’ils doivent faire la nuit ?

Les ministres de la Sécurité Publique et de la Défense Nationale, en l’occurrence Jean-Serge Bokassa et Joseph Yakété ont du pain sur la planche pour changer les comportements de nos Forces de Défense et de Sécurité (FDS). Leurs tâches ne seront pas aisées. Car il semble aujourd’hui que, ce qui nous est arrivé et continue de nous arriver, ne les émeut nullement. Seules leurs soi-disant formalités qui ne rentrent pas dans la caisse de l’Etat, les préoccupent davantage au détriment de la sécurité et de la protection de leurs concitoyens.

Et pourtant, du jour au lendemain, les Centrafricains ne cessent de réclamer à cor et à cri l’opérationnalisation des FACA et le redéploiement des gendarmes et policiers dans certaines villes occupées par les forces non conventionnelles. Mais à l’allure où vont les choses, nos FDS doivent vraiment se mettre résolument au travail. La RCA, c’est notre pays à nous tous. Aucun étranger n’assumera correctement notre sécurité. C’est ce que nous voyons avec les Casques Bleus de la Minusca qui voguent au gré du vent. Il appartient à nos FDS d’être vigilantes partout où elles se trouvent, de contrôler systématiquement tous les véhicules qui entrent et sortent de Bangui. En agissant ainsi, elles assureront leur sécurité et la sécurité du peuple centrafricain. Et la paix reviendra d’elle-même. Si elles ne voient que leurs intérêts personnels au détriment de l’intérêt général, nous pensons que le peuple centrafricain est loin de voir le bout du tunnel.

Hier, c’était à la barrière du PK 12 que les principaux leaders de la Séléka au Km 5, ont trouvé une issue favorable pour rejoindre la ville de Kaga-Bandoro. Aujourd’hui c’est la barrière du PK 9 qui a ouvert la voie à ces criminels du Km 5, déguisés en éléments des FACA. Demain ce sera probablement l’aéroport Bangui-M’Poko, le port amont ou aval. C’est vraiment grave et ridicule pour nos forces de sécurité intérieure et nos FACA. Dommage !

 

Denis LOUGOUSSOU-NGOUVENDA

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :