Skip to content

LE SIDA EST UNE MALADIE COMME LE CHOLERA, LE PALUDISME … FAITES-NOUS DEPISTER

août 31, 2016

Le VIH/SIDA en Centrafrique n’est pas une maladie taboue. Il est connu par tous les Centrafricains du Nord au Sud, d’Est en Ouest. Ses modes de transmission sont aussi connues de tous.

Mais seulement ceux qui sont atteints de cette maladie se comportent comme si de rien n’était. Alors que le VIH/SIDA est comme le paludisme, le choléra, le diabète, la maladie à  virus Ebola, et  la liste n’est pas exhaustive. Tout comme le SIDA, les autres maladies citées ci haut tuent des personnes (hommes, femmes, enfants). Les gens qui attrapent le paludisme, la tuberculose, le diabète vont à l’hôpital pour faire des examens et se faire soigner par la suite. Et pourquoi pas les personnes vivant avec le VIH ?

D’après les statistiques des Médecins Sans Frontière (MSF), à l’hôpital Communautaire sur le programme VIH/SIDA, « seules 18 % des personnes vivant avec le VIH en RCA sont sous traitement antirétroviral. Le manque d’accès aux soins est une réalité en RCA, mais la situation est encore plus difficile pour les  patients VIH ». Selon notre constat, ce pourcentage est très faible, et il revient à toutes les personnes vivant avec le VIH en RCA d’aller à l’hôpital  Communautaire pour être sous traitement antirétroviral. Car toutes personnes atteintes de VIH et qui sont sous traitement antirétroviral, vivent longtemps et vaquent librement à leurs occupations habituelles. MSF poursuit en disant, « les patients séropositifs arrivent donc à l’hôpital à un stade avancé  du SIDA et sont déjà affectés par des infections opportunistes ». Et c’est ce que nous constatons aujourd’hui. Les patients séropositifs ne vont pas à l’hôpital. Les parents de leur côté, n’attendent que le dernier moment pour les conduire à l’hôpital, alors qu’ils sont déjà affectés par des infections opportunistes. La plupart d’entre eux meurent deux (2) à trois (3) jours, après leur admission à l’hôpital. C’est une perte pour la famille et l’Etat centrafricain. Car ces personnes pouvaient bel et bien contribuer au développement de notre pays.

Par rapport à l’inexistence d’un centre spécialisé de traitement du VIH/SIDA, MSF a mis en place un nouveau programme SIDA en mars 2016, en collaboration avec l’hôpital Communautaire. « Le programme assure la prise en charge  gratuite des patients cibles, l’amélioration du circuit d’admission, cinq (5) salles spécialisées, le dépistage systématique et l’accompagnement des  patients jusqu’à leur sortie. Un total de 481 personnes à un stade clinique avancé ont été prises en charge. Parmi les patients admis, plus d’un (1) sur trois (3) présentait une co-infection VIH-tuberculose », a indiqué MSF.

Le lieu est indiqué. Il s’agit de l’hôpital Communautaire. Nous exhortons la population banguissoise en particulier, et tous ceux qui viennent à Bangui, en général, d’aller massivement à l’hôpital Communautaire pour se faire dépister et bénéficier gratuitement du traitement antirétroviral et leur accompagnement par MSF. Il en est de même pour les patients séropositifs. Vous n’avez pas besoin de dépenser un seul sous pour ce traitement. Vite à l’hôpital Communautaire avec MSF. N’attendez pas le dernier moment.

 

Denis LOUGOUSSOU-NGOUVENDA

 

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :