Skip to content

PROBABLE RENTREE DES CLASSES TENDUE ENTRE LE MINISTRE MOUKADAS ET LES PROPRIETAIRES DES ECOLES PRIVEES EN RCA

août 31, 2016

 

A seulement quelques semaines de la rentrée des classes 2016 – 2017, le ministre en charge de l’Education Nationale, de l’Enseignement Technique et Supérieur, des Recherches Scientifiques, Moukadas Noure, avait pris un Arrêté suspendant de toutes les activités éducatives et pédagogiques, bon nombre d’écoles privées en RCA. C’était le vendredi dernier que cet Arrêté est lu officiellement sur les ondes de la radio nationale, dans la soirée.

Dès sa diffusion, cette décision ministérielle a été sévèrement critiquée aussi bien par les propriétaires de ces écoles privées suspendues, que par les parents d’élèves, qui ont déjà inscrits leurs enfants dans lesdites écoles privées, pour cette rentrée des classes 2016 – 2017. Un exemple parmi tant d’autres, à Damala dans la commune de Bégoua, où les quatre (4) principales écoles primaires privées de ce secteur sont suspendues, c’est de la consternation totale, qu’on observe du côté des parents d’élèves. Car, ils ne savent plus comment faire pour réinscrire leurs enfants dans les autres établissements privés de la place, étant donné que les frais d’inscription et d’écolage varient d’un établissement scolaire à un autre.

Certes, c’est une bonne initiative de la part du ministre Moukadas, pour contraindre les propriétaires des écoles privées, à se conformer et d’être en règles avec les différents textes légaux et réglementaires, régissant l’exercice des établissements scolaires privés en RCA. Il faut donc remplir tous les critères et conditions pour ouvrir une école privée.

Mais là où le bas a blessé, pourquoi attendre seulement quelques semaines avant la rentrée des classes 2016 – 2017, pour prendre cet Arrêté ministériel ? Les propriétaires de ces écoles n’ont-ils pas été sommés en amont par le ministère de l’Education Nationale, d’être en règle dans un délai bien déterminé, avant de prendre cet Arrêté ? Ou n’ont-ils pas obtempéré à être en règle bien avant la rentrée des classes 2016 – 2017 ? Mais qui leur donne les agréments d’ouvrir des écoles privées ? Autant d’interrogations qui nous laissent perplexes.

« Il n’y a pas de fumée sans feu », dit un adage populaire africain. Nous osons dire que dans ce cas de cacophonie, il y a un partage de responsabilité entre les autorités de l’Education Nationale et les propriétaires de ces écoles privées.

Et ce sont les élèves et leurs parents qui paient les pots cassés. Car, « quand deux (2) éléphants se battent, ce sont les herbes qui souffrent le plus ». C’est bien dommage pour le droit à l’éducation et à l’instruction des enfants en RCA.

Le Petit YEKOA

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :