Skip to content

LA NOUVELLE RENTREE DES CLASSES ET LA PROBLEMATIQUE DE LA SECURITE AU KM5, BAMBARI, KAGA-BANDORO

septembre 1, 2016

 

Durant trois (3) années consécutives, le système éducatif centrafricain est tombé plus bas que terre. Des bâtiments administratifs ont été pillés, saccagés lors de la crise déclenchée par les ex-combattants Séléka et Anti-Balaka. Certains parents qui aiment réellement voir leurs enfants réussir au même tire que les enfants d’autres pays, les a envoyés sous les pluies des balles perdues afin de s’instruire et s’éduquer. Certains élèves furent blessés par balles et n’ont trouvé l’occasion de terminer l’année scolaire. Depuis la maternelle jusqu’à l’université, cette crise a eu des conséquences néfastes sur l’avenir de nos enfants. Les résultats de différents examens de fin d’année, ces  trois (3) dernières années, montrent bel et bien qu’il y a baisse de niveau dans tous les secteurs éducatifs. Faut-il continuer avec ce rythme après trois (3) ans de souffrance ?

Nous lançons un vibrant appel  aux groupes armés récalcitrants de revenir à de bons sentiments pour intégrer le programme Démobilisation, Désarmement, Réinsertion et Rapatriement (DDRR), afin de permettre à nos enfants d’aller étudier. C’est le cas du Km5, de Bambari, Kaga-Bandoro pour ne citer que ces quelques exemples où la situation sécuritaire reste encore tendue à cause de la présence des hommes armés. L’école Koudoukou et le Lycée de Fatima, situés tous  respectivement dans les 3ème et 6ème Arrondissements de Bangui, étaient dysfonctionnels depuis le déclenchement de la crise du 05 décembre 2013. C’est le même son de cloche dans l’arrière pays où bon nombre d’établissements scolaires n’ont pas fonctionné.  Et pourtant, ces groupes armés ont aussi des enfants qui ont besoin d’aller à l’école . A qui ont-ils fait le mal ? On ne cohabite pas avec les armes. La place des armes est dans la caserne. Ces élections véritablement démocratiques, soldées par un retour à l’ordre constitutionnel à travers la mise en place des institutions républicaines, doivent bénéficier surtout à la jeunesse, considérée comme le poumon du développement dans un  Etat au monde. Une jeunesse instruite est celle qui est capable de créer, d’inventer, d’innover dans les domaines de l’agriculture, l’élevage, la chasse, la pêche, le petit commerce, l’entreprenariat etc. L’éducation à la base doit primer pour atteindre les Objectifs du Développement Durable (ODD) : « l’Education Pour Tous (EPT) », « l’eau potable pour tous », « l’électricité pour tous »… d’ici 2030.

Bénistant MBALLA

 

 

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :