Skip to content

L’ETRANGE DESTIN DU PEUPLE CENTRAFRICAIN : TOUTES LES ENERGIES SONT FOCALISEES SUR LES GROUPES ARMES, MAIS HELAS !

septembre 1, 2016

 

Tout pour les groupes armés et rien pour le peuple, depuis bientôt quatre (4) ans consécutifs. De Djotodia à Samba-Panza, les groupes armés sont au gouvernement. Catherine Samba-Panza ne cessait pas de leur faire des largesses. Pour eux, ils sont les seuls, les plus importants de la République. Le robinet du lait et du miel ne doit couler que dans leur gosier. Un groupuscule y trouve son compte, mais sans tenir compte de leurs propres hommes de troupes, encore moins, de la majorité du peuple qui souffre silencieusement. Depuis l’investiture de nouvelles autorités, elles ont pris à-bras-le-corps, le dossier des groupes armés. Encore une fois, les groupes armés, du moins une petite frange, se prennent comme l’Alpha et l’Oméga de l’univers, jouant les récalcitrants. Puisqu’il ne peut y avoir de développement sans la paix, les autorités mettent tout dans la balance pour tenter d’arracher la paix. Tous les moyens humains, matériels, financiers sont mis en œuvre pour la cause de la paix, mais les irréductibles persistent et signent dans leur entêtement.

Tout un pan du pays est resté dans l’ombre. Les conditions de vie deviennent de plus en plus drastiques. Tout le monde se serre la ceinture au point de se scinder en deux (2). Les commerçants ne savent à quel saint se vouer. Le vocabulaire des groupes armés est sur toutes les lèvres, nulle part, il est question de l’économie et du social, de la culture et du sport. Le gouvernement n’arrive pas à gâter les Fauves version football masculin-sénior pour cette ultime qualification à la CAN 2017. Et pourtant, le sport unit les peuples. La relance économique ne peut avoir lieu puisque les groupes armés occupent toute la place. Des ignares qui ne savent même pas écrire leur propre nom, prennent leur nombril pour le bout du monde. Des mécréants aveuglés par des intérêts personnels et égoïstes peuvent-ils songer un seul instant à ces quatre (4) millions d’âmes qui sont torturées, tenaillées, par la misère, la pauvreté, le dénouement total ? Il faut avoir le bon sens et la raison pour faire la part des choses. Le bon sens est la chose la mieux partagée au monde, mais les groupes armés sont arrivés en retard et en sont dépourvus.

Les aveugles tirent les aveugles, à ce titre, ils ne peuvent retrouver le chemin qui conduit à la paix. Tous les efforts de nouvelles autorités, leur détermination, sont pris en dérision, puisqu’ils ne comprennent pas grand-chose. Selon la Bible, « mettez un niais dans un mortier et pilez-le, il ne changera jamais ». C’est le cas de figure en Centrafrique. Ils ignorent que les Centrafricains commencent à se débarrasser de la peur. Les Centrafricains ont une solution radicale, un vrai Tsunami qui va balayer les récalcitrants. La LRA a poussé les populations d’Obo et du Mbomou à bout. Elles ont fini par s’organiser avec les moyens de bord pour se défendre, puis pourchasser les hommes de Joseph Kony. Elles ont attrapé certains rebelles de Kony. Quand la population est dos au mur, elle réagit comme un volcan et rien ne peut l’arrêter, encore moins les armes.

A chaque pas, il faut un blocage, comme si les groupes armés récalcitrants ont le titre foncier de la RCA. La dégradation des routes sur toute l’étendue du territoire national, nécessite une action immédiate, car la mobilité des populations en dépend. Les ponts cassés, les hôpitaux, les écoles, l’énergie, l’eau potable, l’urbanisation et l’assainissement des grands centres urbains, sont en veilleuse à cause des mécréants. La République ne se résume pas aux groupes armés. Les autres pays avancent et creusent l’écart. La RCA a lamentablement raté les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD). Malgré ce retard considérable, elle est au départ de la course pour les Objectifs du Développement Durable (ODD) à l’horizon 2030, l’ « Education Pour Tous » en 2030. Mais le pays reste paralyser par les damnés de la terre. Et la rencontre de Bruxelles s’inscrit dans cette logique. Que faire avec ces courriers encombrants et nuisibles sur les bras, alors que les choses sérieuses, vitales se pointent à l’horizon ? L’ignorance est véritablement pire que la mort. La RCA fait face à des têtes de turcs inconvertibles à la civilisation moderne. Jusqu’à quand, le gouvernement lavera-t-il la tête d’un singe ? Malgré l’engagement de la grande majorité pour le DDRR, il y a toujours des bornés. Le sacrifice du peuple centrafricain a atteint ses limites. Ceux que nous prenons pour des êtres humains, ne sont que des extraterrestres sans âme, ni conscience. Seule une révolution nationale libérera la RCA du joug des preneurs d’otage.

Le peuple centrafricain demeure l’éternel otage des groupes armés, puisqu’ils accaparent tous les efforts de l’Etat. Et pourtant il y a des urgences comme l’économie, les populations déplacées et exilées, la dégradation très avancée des routes. Ils ne sont pas plus importants que l’attente des Centrafricains.

Julien BELA

 

 

 

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :