Skip to content

LA BOUDERIE DE L’AILE R-J DE NINGATOLOUM SAYO FACE A LA PRESENCE DE CELLEDE BELANGA AU SEIN DU C.C.E.S DU PROCESSUS DDRR N’A AUCUN SENS

septembre 2, 2016

Le décret présidentiel du vendredi 26 août 2016, portant nomination des représentants des pouvoirs publics, des groupes armés et mouvements politico-militaires, de la société civile, de la plateforme religieuse et de la Communauté internationale, dans le Comité de la Coordination, d’Evaluation et de Suivi (CCES) du processus DDRR, ne devrait en principe faire l’objet d’aucune contestation, ni encore moins de bouderie ou de mauvaise humeur. Car, ledit décret avait pris en son compte toutes les entités et sensibilités des groupes armés et mouvements politico-militaires existant et exerçant en RCA.

Bien qu’en réalité et ne nous voilons pas la face, tout le monde sait qu’il existe bel et bien dans le pays, des groupes armés et mouvements politico-militaires qui n’existent que de nom, car n’ayant pas des combattants, ni d’éléments derrière eux. Ils sont donc fictifs et ne devraient pas en principe faire partie du CCES du processus DDRR. Mais comme la « paix n’a pas de prix », il faut conjuguer avec tous et faire avec tous. Et c’est ce que venait à peine de faire le Président de la République, Chef de l’Etat, professeur Faustin-Archange Touadéra. Et ce, à travers le décret mettant en place le CCES du processus DDRR.

Malheureusement, à peine mis en place, ce CCES du processus DDRR a été boudé par l’aile de Révolution-Justice (R-J) de Ningatoloum-Sayo. Et pour tout motif, la présence de l’aile R-J de Raymond Bélanga, son ex-Chef d’Etat major au sein du CCES. Or, il s’est avéré que depuis son entrée dans le 1er gouvernement d’André Nzapayéké, sous le règne transitionnel de Catherine Samba-Panza en 2014, jusqu’à la fin de la transition, Armel Ningatoloum-Sayo est déconnecté totalement de sa base de R-J qui œuvre dans l’Ouham-Péndé, et ne le contrôle pas. Alors pourquoi bouder la présence de l’aile R-J de Bélanga au sein du CCES du processus DDRR ? Et pourquoi les autres groupes armés et mouvements politico-militaires ne l’ont pas boudé ? Pourtant, toutes les factions de la nébuleuse ex-coalition Séléka, tout comme les tendances des Anti-Balaka, y sont effectivement représentées. C’est le paradoxe avec Ningatoloum-Sayo. Et l’on ne peut que s’étonner de son attitude affichée.

De grâce, laissez le processus DDRR suivre son petit bonhomme de chemin. Ne le perturbez pas, car de sa réussite dépend la survie de tout un peuple qui a trop souffert et continue encore de souffrir sous les bottes des groupes armés.

 

Le Petit YEKOA

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :