Skip to content

L’UNION AFRICAINE EN QUESTION  

septembre 2, 2016

 

D’ici à cinquante (50) ans, l’Afrique aura-t-elle aboli ses frontières ? Il faut espérer que d’ici à 2040, il y aura une libre circulation des personnes sur le continent. La libre circulation des personnes, en plus de celle des biens et des capitaux, est cruciale. Il faut pouvoir rallier Le Cap au Caire par la route et Dakar à Djibouti par le rail. Le fait d’être sans frontières, n’a aucune valeur si l’on est incapable de circuler d’un pays à un autre.

Concernant la reprise économique, l’Union Africaine doit agir comme un catalyseur. L’UA doit travailler avec les Etats membres, trouver des partenariats à l’intérieur comme à l’extérieur du continent. Avec la Banque Africaine de Développement (BAD) et la Commission Economique pour l’Afrique des Nations Unies (CEA), il faut faire un audit du continent pour voir quelles sont les compétence dont le continent a besoin pour mettre en œuvre les priorités. La renaissance africaine est un processus et non un évènement. Par ailleurs, aucun pays ne peut avoir comme base du développement l’aide des donateurs. L’aide est la bienvenue, mais elle doit contribuer à ce qui se fait déjà. Les Africains ne peuvent pas attendre que l’initiative vienne de l’extérieur. Les mentalités doivent changer.

 

Jonas DEMBA

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :