Skip to content

LE PEUPLE CENTRAFRICAIN DOIT BANNIR DE SON ESPRIT CET ADAGE : « QUAND VOUS AVEZ UN PARENT BIEN PLACE AU HAUT SOMMET DE L’ETAT, VOUS NE POUVEZ MANGER DU POULET CREVE »

septembre 6, 2016

 

Il est de tradition en RCA d’entendre les gens dire sans vergogne, ni crainte : « quand vous avez un parent bien placé au haut sommet de l’Etat, vous ne pouvez manger du poulet crevé ». Un tel adage très populaire et répondu au niveau national, que nous qualifions de « non sage », ne doit pas avoir sa raison d’être en RCA aujourd’hui. Surtout que le pays a connu une crise militaro-politique, la plus meurtrière et dévastatrice de son histoire politique indépendante, depuis plus de trois (3) ans. Sans perdre de vue qu’il continue encore de subir de plein fouet les effets collatéraux, pervers de cette grave crise militaro-politique. Et chaque fils et fille de la RCA, quels que soient leurs régions, leurs appartenances ethniques, politiques et religieuses, ont une part de responsabilité à divers degrés dans ladite crise.

Avec le retour à l’ordre constitutionnel, les défis à relever par les nouvelles autorités de notre pays, sont monumentaux et très nombreux. Car, tout est à rebâtir et à reconstruire, sans oublier la délicate question de la sécurité sur le plan national. Pour ce faire, il serait judicieux de nommer à des hautes fonctions de l’Etat, que ça soit dans l’Exécutif, dans l’administration, dans l’armée … que des « hommes et des femmes qu’il faut à la place qu’il faut ». Et c’est ce qu’avaient fait à leur époque, les feus présidents Barthélemy Boganda, David Dacko et Jean Bedel Bokassa, paix à leurs âmes. Il nous faut donc des hommes et des femmes intègres, compétents, de bonne moralité et épris de la notion du patriotisme, pour rebâtir et reconstruire le pays. Et ce, pour le faire développer sur tous les plans de la vie active, et pourquoi pas le hisser au top niveau dans le concert des Nations.

Nous osons dire que l’époque des nominations de certains fils et filles du pays à de hautes fonctions de l’Etat sur des critères de complaisance, des affinités et que savons-nous encore, est déjà révolue. Car, le monde a évolué et les mentalités ont changé sous d’autres cieux. Mais pourquoi pas chez nous en RCA ? De grâce, peuple Centrafricain, il faut bannir dans son esprit cet adage : « Quand vous avez un parent bien placé au haut sommet de l’Etat, vous ne pouvez pas manger du poulet crevé ». Un tel adage ne fait que détruire davantage le pays.

 

Le Petit YEKOA 

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :