Skip to content

A QUAND LA RCA DE LA MATURITE ?

septembre 9, 2016

Le XXe siècle fut marqué dans sa première moitié par deux (2) guerres mondiales, qui firent des dizaines de millions de victimes. Il a vu les 50 dernières années s’écouler sans le déclenchement tant redouté d’un conflit nucléaire, généralisé. Des guerres régionales n’ont pu toutefois être évitées, et en ce même moment, subsistent des zones de tension et d’innombrables conflits.

Instruite par l’échec de la Société Des Nations (SDN), la Communauté internationale s’est organisée dans le cadre des Nations Unies pour limiter autant que possible les risques de crises ou pour trouver des solutions. Le bilan de l’Organisation Mondiale n’échappe pas à la critique, mais il est indéniable qu’au fil du temps, son autorité s’est renforcée et qu’elle a joué un rôle utile. Après avoir connu dans les année 30, la montée des totalitarismes, le XXe siècle a vu leur effondrement et la victoire des démocraties. Même s’il existe ici ou là, des points du globe où la volonté politique ne peut s’exprimer librement, il semble bien que désormais, la progression de la démocratie est irréversible. Souvenons-nous également qu’au début du siècle, le système colonial régnait sur près de la moitié de la planète. Il a fallu des décennies et des décennies pour que cette offense à la dignité humaine soit effacée et fasse place à une coopération entre partenaires. Il n’y a pas si longtemps aussi, de grandes épidémies décimaient les populations entières et certaines endémies, en particulier en Afrique, nuisaient tout espoir de développement.

Nous sommes entrés en RCA, dans une nouvelle ère. C’est l’âge de la maturité, l’âge où l’expérience permet de corriger les erreurs de jeunesse et où le désir d’entreprendre doit être à son apogée, après toutes les atrocités endurées. Pour cette RCA de la maturité, des tâches exaltantes ne vont pas manquer. En premier lieu, tout en restant vigilants sur le respect de notre indépendance nationale et de notre souveraineté, nous n’épargnerons aucun effort pour maintenir notre pays dans la paix, dans le cadre de notre politique de bon voisinage et de coopération. Il va nous falloir consolider notre système démocratique, le compléter, le perfectionner, de sorte que tous les Centrafricains puissent y jouer leur rôle et acquérir cette culture démocratique qui nous mettra à l’abri des aventures. Nous allons devoir également assurer l’évolution satisfaisante de notre économie. Il faut que les Centrafricains deviennent entrepreneurs, inventifs, durs à la tâche. Il faudra créer une industrie compétitive.

Il faut que le gouvernement encourage les initiatives pour la création d’entreprise et les investissements étrangers doivent être redynamisés, il faut que la RCA leur ouvre les bras, ainsi on pourra juguler la courbe du chômage. L’accès à l’éducation, aux soin, de santé, au travail devra faire l’objet d’actions encore plus énergiques de la part de l’Etat.

L’individualisme forcée qui caractérise nos sociétés modernes a donné naissance à des comportements égoïstes. L’Etat n’a pas échappé à cette dérive. Abusant de leurs pouvoirs, certains de ses serviteurs ont mis leurs fonctions au service de leurs intérêts personnels. Les écarts de conduite devront être sanctionnés.

Jonas DEMA

 

 

Advertisements
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :