Skip to content

LA MINUSCA QUALIFIE SES DEUX (2) ANS D’ACTIVITES DE POSITIFS ALORS QUE L’INSECURITE BAT SON PLEIN DANS LE PAYS : QUEL PROFIL BAS POUR LES NATIONS-UNIES ?

septembre 16, 2016

 

Lorsqu’on fait un bilan positif, cela suppose que les principaux objectifs poursuivis sont réalisés ou atteints. Les Casques-Bleus de la mission onusienne sont déployés en RCA pour protéger les institutions de la république ainsi que les populations civiles, assurer la libre circulation des personnes et des biens, et nous en passons. Or, depuis la date du 15 septembre 2014 jusqu’au moment où nous mettons cet article sous presse, rien n’a bougé d’un iota en RCA sur le plan sécuritaire. Il ne se passe pas un seul jour sans que les Centrafricains subissent des exactions de tout bord : tueries, massacres, viols, incendies de villages et maisons, de champs et greniers agricoles. Si ce n’est pas au Km5, c’est plutôt à Bambari, Bria, ou Kaga-Bandoro. Les groupes armés continuent de régner en maître absolu sur l’ensemble du territoire et agissent comme bon leur semble sous la barbe même des Casques Bleus avec une armada impressionnante de guerre, malgré les brillantes élections véritablement démocratiques, reconnues dans le monde entier. Toute porte à croire que les Nations-Unies à travers la Minusca sont venues faire le tourisme de guerre en RCA.

Du jour au lendemain, les Nations-Unies ne cessent de changer des formules. Mais les réalités sur le terrain démontrent autre chose. Pendant la transition où la situation sécuritaire était encore très alarmante, « un grand sorcier » des Nations Unies a déclaré que la Minusca a atteint sa pleine capacité opérationnelle. En quoi cette pleine capacité opérationnelle a servi au peuple centrafricain qui en a vu de toutes les couleurs pendant la transition dirigée par Catherine Samba-Panza ? Où étaient, les Casques-Bleus avec cette pleine capacité opérationnelle au moment où les groupes armés ont failli disparaître la RCA de la carte du monde suite aux évènements douloureux des 26 septembre et 29 octobre 1015 ? Aujourd’hui, cette même Minusca change de costume et fusil d’épaule en déclarant qu’elle est montée en puissance. Un tel propos constitue une injure envers le peuple centrafricain qui continue de vivre dans sa chair, les exactions des groupes armés face à l’incompétence et à la passivité des Casques-Bleus de la Minusca.

Selon la Minusca : « le pays a connu une avancée significative à travers des élections soldées par le retour à l’ordre constitutionnel ». En quoi ces élections ont-elles contribué au retour de la paix en RCA, du moment où certains groupes armés qui ne représentent rien, continuent de défier l’autorité de l’Etat à Bangui et dans l’arrière pays en présence des Casques-Bleus ?

La question de la sécurité revient aujourd’hui sur les lèvres de tous les Centrafricains qui veulent vaquer librement à leurs occupations quotidiennes et en toute quiétude. Cela ne peut devenir une réalité que, lorsque les groupes armés vont déposer définitivement les armes. Mais à l’allure où vont les choses, nous continuons de douter quant au retour de la paix, en RCA, vu les agissements des groupes armés récalcitrants. Les derniers évènements survenus dans la nuit du vendredi 12 au samedi 13 août 2016 témoignent bel et bien que la moindre étincelle suffit à remettre le feu aux poudres, conduisant le pays à l’apocalypse. C’est autant dire que les deux (2) années d’activités de la Minusca en RCA est synonyme d’un échec. C’est une honte pour le système des Nations-Unies qui se considère comme une puissance au monde. Une force dotée de tous les moyens nécessaires et qui n’arrive pas à arrêter les mouvements des groupes armés depuis  deux (2) ans, cela dépasse l’entendement humain.

L’urgence de l’heure demeure la réhabilitation totale des Forces de Défense et de Sécurité (FDS). Même si l’embargo est une demande formulée par les autorités centrafricaines de la transition, cela ne doit pas être un prétexte pour les Nations-Unies de maintenir le pays dans l’anarchie. Dans quel pays au monde, un Etat souverain ne dispose-t-il pas de son armée nationale ?C’est nous qui avions demandé l’embargo. Aujourd’hui, nous réclamons sa levée sans condition, afin que nos FDS soient opérationnelles. La Minusca a encaissé deux (2) années de défaites consécutives et doit partir afin que nous respirions un nouvel air. Trop, c’est trop !

 

Bénistant MBALLA

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :