Skip to content

RCA : LES HANDICAPES EN QUETE DE FAIRE VALOIR LEURS DROITS

septembre 16, 2016

 

Les personnes handicapées se plaignent de plus en plus, du fait qu’elles sont victimes de la politique de marginalisation, et que leurs droits sont le plus souvent bafoués par tous les régimes qui se sont succédés en RCA. Pour preuve et en vue d’illustrer nos propos par des faits récents, durant les vagues d’intégration dans la Fonction publique centrafricaine, de 2007 à 2011, le quota de 10 % accordé d’office par la Loi aux personnes vivant avec le handicap, n’a nullement été respecté.

Sur plus de cinq mille (5000) personnes intégrées dans la fonction publique centrafricaine entre 2007 et 2011, sous le régime défunt de Bozizé, combien de diplômés handicapés en faisaient partie ? Par exagération, on peut dire une centaine. N’est-ce pas là une goutte d’eau dans un océan ?  Une centaine, est-ce 10 % de cinq mille (5.000 ) ? Mêmes les plus médiocres des mathématiciens n’auront pas besoin des calculettes pour dire NON. N’y avait-il pas assez d’handicapés candidats à l’intégration ? Là encore, la réponse est NON, puisque, de mémoire, en 2015 « Mama Cathy » a fait intégrer (à titre de reliquat de quota) vingt-deux (22) handicapés.

Mais de l’avis des handicapés que nous avons rencontrés, les vingt-deux n’étaient qu’une partie tirée du lot, et donc  insuffisante pour combler l’injustice subie. C’est ainsi que depuis 2015, suite à l’intégration de leurs pairs, les autres diplômés handicapés ont constitué un collectif pour mener la lutte en revendiquant leurs droits les plus légitimes. Les représentants de ce collectif avaient tenté en vain de rencontrer la Présidente de transition, Catherine Samba-Panza. Avec la mise en place du nouveau régime, ils ont pu rencontrer les ministres des Affaires Sociales, de la Fonction Publique, ainsi que le Président de l’Assemblée Nationale. Tous ont reconnu le caractère fondé de leurs revendications, mais ne leur ont pas fait de promesses fermes et convaincantes. Toujours déterminés à avoir gain de cause, les représentants de ce collectif des diplômés handicapés ont mis le cap sur la Présidence de la République, dans l’espoir de rencontrer le Président Touadéra qui, selon eux, est le seul habilité à satisfaire leurs attentes.

Hélas, ils se sont vite rendu à l’évidence que les proches collaborateurs du Président FAT ne leur permettront jamais une telle rencontre qui aurait pu être apaisante. En désespoir de cause, ces handicapés, environ une trentaine, ont décidé de manifester leur mécontentement devant la Présidence, en prenant d’assaut l’avenue qui y mène, ce jeudi 15 septembre 2016 dès les premières heures de la matinée, et ce, afin de faire valoir, à qui de droit, leurs droits longtemps foulés aux pieds.

Et pourtant, il existe bel et bien des textes légaux et réglementaires, qu’il suffit d’appliquer pour faire l’économie des grèves et autres manifestations de mécontentement qui sont devenues monnaie courante en Centrafrique. Dans le cas des handicapés, on peut citer la Loi N°00.007 du 20 décembre 2000, portant « Statut, Protection et Promotion de la Personne Handicapée en RCA », et son Décret N°02.205 du 06 août 2002, fixant les règles d’application de cette Loi. A titre d’illustration, les articles 4 et 6 de la Loi N°00.007 précitée, disposent les « aides et avantages accordés aux personnes handicapées » ; les articles 7 et 9, les « dispositions particulières accordées aux enfants, élèves et étudiants handicapés » ; et l’article 10, « la formation professionnelle et l’emploi des personnes handicapées ». Mais prenons deux (2) autres cas, à savoir : « Les dispositions particulières accordées aux enfants, élèves et étudiants handicapés » et la « formation et l’emploi des personnes handicapées », pour mieux étayer notre réflexion.

Pour le premier cas, aux termes des articles 26 à 28 du Décret N°02.205 du 06 août 2002, il est dit et écrit : « l’Education des enfants et adolescents handicapés est assurée dans les écoles ordinaires ou dans les Centres d’Education Spécialisés. Les enfants déficients auditifs, visuels et mentaux bénéficient d’une éducation spécialisée leur permettre d’acquérir l’autonomie nécessaire à leur inscription dans les écoles ordinaires. Cette formation est assurée dans les Centres d’Education Spécialisées. Des sections d’initiation aux méthodes de communication nécessaires à l’intégration des enfants handicapés peuvent cependant être créées dans les écoles ordinaires. Les rapports d’évaluation dressés dans ces institutions orientent les placements scolaires. Les écoles ordinaires dans lesquelles sont inscrits les enfants handicapés, sont dotées en cas de nécessité, d’un personnel spécialisé et de matériels didactiques adaptés aux exigences de leur encadrement pédagogique … ».

Quand au second cas, les articles 37 à 39 stipulent : « Les personnes handicapées justifiant d’une formation professionnelle ou scolaire bénéficient des mêmes conditions de recrutement et de rémunération que les personnes valides, aux Emplois Publics et Privés, lorsque le poste est compatible avec leurs conditions. En aucun cas, le handicap ne peut constituer un motif de discrimination ou de rejet de leurs candidatures à l’occasion de chaque intégration dans la Fonction Publique Centrafricaine, un quota de 10 % des effectifs est réservé aux personnes handicapées justifiant des qualifications requises. Des agents assermentés de prospection des emplois pour personnes handicapées, sont désignés parmi les Travailleurs sociaux … ».

En prenant ces deux (2) cas d’espèce précis, parmi tant d’autres, est-ce concrètement ce qui se fait en RCA ? C’est bien dommage pour le devenir de nos concitoyens, les handicapés. Raison pour laquelle nous osons dire que la RCA est experte, championne pour prendre de bons textes de lois, mais hélas, leur mise en application effective pose de sérieux problèmes. Alors, pourquoi prendre de tels textes de lois, lorsqu’on n’a pas les moyens de sa politique ? C’est la problématique de l’heure qui se pose avec plus d’acuité.

Le Petit YEKOA

 

Advertisements
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :