Skip to content

LE G20 SE TIENT A HANGJU EN CHINE OU L’OFFENSIVE CHINOISE POUR PRENDRE LE LEADERSHIP MONDIAL

septembre 19, 2016

 

La Chine a pour maîtres mots la démocratie durable, forte et inclusive. C’est l’affirmation de la diplomatie chinoise qui entend ainsi rayonner. Hangju, c’est la montée en puissance qu’entend jouer l’Empire du Milieu sur le plan international, en innovant, en étant une véritable force de propositions au niveau de la gouvernance mondiale.

Les Chinois définissent dès lors les priorités suivantes : la croissance fondée sur les infrastructures et les équipements. Les Banques asiatiques de développement sont entrain de construire une nouvelle route de la soie à coup d’investissements et de milliards. Les priorités chinoises deviennent désormais les priorités mondiales. L’économie chinoise est en plein ralentissement et a connu fin 2015, une volatilité financière. Hangju devient dès lors une porte de sortie politique pour imposer un mode chinois de régulation de gouvernance mondiale.

La Chine pèse pour près de 30% dans la croissance mondiale, elle constitue donc la locomotive de l’économie mondiale. Alors que la chine tourne au ralenti, que l’économie occidentale connaît une stagnation sécuritaire et une croissance molle, on assiste au plus grand rééquilibrage de l’histoire économique mondiale. Dans ces conditions, la Chine semble être très volontariste, très dynamique sur le marché international. Cette transformation économique doit relancer les économies de ses partenaires, même si elles sont déjà développées.

La Chine doit continuer à investir, à soutenir sa consommation intérieure, et se développer aussi à l’international. Des dirigeants chinois sont quant à eux, persuadés que la croissance économique va de pair avec le développement humain, accompagné d’un nouveau leadership chinois partagé. Les Chinois ont beaucoup travaillé sur la préparation du G20. Sommet désormais incontournable.

Le G20 fut créé en 1999, en marge du G7, c’est une institution informelle. Le G20 n’a pas de secrétariat à la différence de Breton-Wood.

Entre 1999 et 2008, aucun chef d’Etat ne se précipitait au G20, mais à partir de 2008 et la crise financière internationale, tous les chefs d’Etats et de gouvernement se sont précipités au G20, vu ce contexte particulier de crise. Au demeurant, la Chine aspire à assurer le leadership politique en plus du leadership économique, mais est-elle en mesure de le faire ? Attendons de voir.

 

Paul V.

 

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :