Skip to content

LA PROLIFERATION DES ARMES NUCLEAIRES DANS LE MONDE

septembre 20, 2016

 

L’arme nucléaire reste et restera longtemps perçue par les Etats comme une « arme absolue », dont la détention garantirait à son possesseur la maîtrise parfaite de sa sécurité ; ce possesseur serait sûr de ne dépendre de personne.

Selon ce raisonnement, l’Israël, l’Inde et le Pakistan refusent d’être parties au Traité de non-prolifération (TNP), afin de ne pas être interdits d’accès à l’arme nucléaire.

Le TNP de 1968 est bien un cadre multilatéral, établissant entre les Etats parties un ensemble de règles communes, mais il se caractérise par un multilatéralisme inégalitaire. Cinq (5) Etats les puissances nucléaires officielles au 1er janvier 1967 (Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni et Russie), sont « plus égaux » que les autres ; ils peuvent garder leur arsenal nucléaire, s’engageant éventuellement à la réduire et aussi à ne pas diffuser leurs technologies nucléaires militaires. Tous les autres Etats parties (Etats non nucléaires à cette date), renoncent à se doter d’armements nucléaires et soumettent leurs installations nucléaires au contrôle de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).

Le 10 janvier 2003, la Corée du Nord se retire du TNP. Quant à l’Iran, toujours lié par le traité, il développe tout ce qui pourrait lui permettre de se doter de l’arme nucléaire dans un délai rapproché.

Le cas de l’Iran pose et posera de plus en plus le problème de la légitimité du TNP, dans un monde démocratique, fondé sur l’égalité souveraine des Etats. Certains peuvent-ils conserver le privilège de demeurer totalement maîtres de leurs armements nucléaires, alors que la très grande majorité des pays de la planète acceptent d’être sous surveillance ? Le multilatéralisme peut-il être inégalitaire ou partiel ?

Surtout ce multilatéralisme partiel peut-il être plus fort que le désir de certains de posséder l’arme nucléaire, ces Etats considérant qu’eux seuls garantissent la sécurité de leur territoire, de leur population ? La question de la prolifération nucléaire est loin d’être résolue.

 

Paul V.

 

 

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :