Skip to content

LE CNOSCA ET LA FEDERATION DE FOOTBALL DOIVENT ETRE DISSOUTS POUR IRRESPONSABILITE ET ABSENCE TOTALES DE RESULTATS, SUR FOND D’OPACITE.

septembre 20, 2016

Jamais le CNOSCA et les différentes fédérations n’ont usé de transparence dans la gestion sportive des joueurs et des athlètes encore moins dans la gestion financière. Personne n’a de compte à rendre à personne, sauf si la presse pousse les principaux acteurs à balbutier. Avant les compétitions, en écoutant les différents responsables concernés, on est en droit de croire que la RCA va survoler les Etats-Unis et la Chine en terme de médaille pour les jeux olympiques. Quant aux disciplines collectives, les Centrafricaines versions football, sont prêts à surclasser le Brésil, l’Argentine, le Portugal et l’Espagne, mais, « in finish », c’est la débâcle, l’humiliation et la honte. Alors qu’en football, nous avons des joueurs, des talents, mais le staff managérial est peu recommandable, à telle enseigne que les joueurs, autant que les athlètes sont des poules aux œufs d’or, des vaches à lait, que les uns et les autres brandissent pour mieux profiter de leur sève, du lait et du miel.

La rencontre de Kinshasa et la débâcle des Fauves en disent long. Si la rupture est un principe et non un slogan, il est temps de dissoudre le CNOSCA et  la Fédération Centrafricaine de Football. Beaucoup de pays africains ont dissout leurs Comités Olympiques Nationaux après les J.O au Brésil. Des fédérations et des entraineurs, ont été dissouts et les seconds limogés. Les nouvelles autorités ont prôné la rupture. Qu’elle soit concrète. Il y a des gens qui ont le titre foncier du CNOSCA, depuis vingt (20) ou trente ans, sans aucun résultat probant. Le CIO leur accorde des privilèges, ils sont omniprésents à cette fête planétaire des sports. Aucune ferveur patriotique, aucun sursaut d’orgueil, aucun effort pour que les choses changent. Comme nos frères pygmées depuis le fin fond de la forêt dense, on ramasse à gauche et à droite, histoire de présenter des athlètes et à chaque J.O, c’est le même refrain, les mêmes rites, les mêmes résultats.

Quant aux Fauves Football, c’est la fédération et le staff technique qui doivent être pulvérisés au plus vite. Quelle est la contribution des Sociétés de la place, des particuliers et des institutions de la République pour la rencontre de Kinshasa ? Personne ne saura le dire et pourtant, c’est un élan national, donc une action publique. Y-a-t-il quelque chose à cacher ? La débâcle, la déconfiture, la chute libre des fauves, version football, proviennent de la fédération et du staff technique. En RCA, il n’y a jamais de contrôle, l’opacité est de règle. Les gouvernants, part leur silence, deviennent complices de la torture des athlètes et des joueurs. Il faut une nouvelle équipe fédérale du football centrafricain et un nouveau bureau du CNOSCA, plus soucieux du sacrifice que déploie le pays, que des touristes sportifs qui vont nourrir leurs yeux exclusivement de la performance des autres pays plus déterminés, plus ambitieux, qui perçoivent les défis et viennent en conquérants pour plus de médailles.

Derrière la qualification, un enjeu de taille, la rencontre RCA-RDC revêt une grande importance. Si l’on admet que le sport unit les peuples, dans le cas singulier de la RCA, cette rencontre est facteur très important de réconciliation nationale, de cohésion sociale et d’unité. C’est dans cette perspective que la Minusca s’est impliquée dans le décor communicationnel, pour donner plus d’emphase et que les centrafricains, du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest et au Centre, soient en communion parfaite avec les Fauves. La Radio Guira FM n’a pas hésité un seul instant à entrer dans la fête. La fièvre du football s’est emparée de tout le monde. Les Fauves ont tenu en haleine le public centrafricain durant 25 minutes de la première partie et c’est tout. Des professionnels qui se sont tous rendus disponibles pour ce choc des titans, incroyable mais pourtant vrai ! Sur les 75 dernières minutes, c’est « As Kangba » de Sagbado contre le Brésil (RDC). Les Congolais tétanisés ont commencé à vanter leur équipe, leurs joueurs. Personne n’arrive à expliquer ces deux facettes diamétralement opposées d’une même équipe, les Fauves footballs. A certains matchs, d’autres joueurs étaient absents, mais la RCA s’est battue jusqu’au bout, tenant tête à de grands pays de football comme le Maroc, l’Egypte, l’Angola et surtout le Burkina Faso. Là, les Fauves sont tombés très bas, plus bas que terre, dans l’opprobre.

Sortant partiellement d’une crise larvée, les nouvelles autorités ont fait ce qu’elles pouvaient faire pour honorer la jeunesse et doper la réconciliation nationale. La rupture s’impose avec beaucoup plus d’acuité au CNOSCA et au Bureau fédéral du football. La rencontre RCA-RDC a laissé une tache d’huile qui colle à la peau des Centrafricains. C’est un affront à tout un peuple et la pilule de l’impunité ne peut être avalée. Des entraineurs expatriés, nantis de diplômes, d’expériences des connaisseurs, ont été demis de leur fonction pour résultats insuffisants. En RCA, on maintient le statu quo pour jeter l’argent par la fenêtre. Nous avons des joueurs, si sacrifice il y a, c’est de recruter un sélectionneur expatrié et le nom d’un brésilien circule sous manteau. C’est le nœud gordien de l’équipe centrafricaine. Mieux vaut investir dans la fondation du football, que d’enrichir des individus qui n’ont pas la ferveur patriotique. Il faut absolument un sélectionneur de grande classe et une nation de football. Et la RCA sera à la CAN et à la coupe du monde, voire remporter des médailles aux jeux olympiques.

 

Julien BELA

 

 

                                  

 

 

Advertisements
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :