Skip to content

LE PROBLEME DU DJIHAD AU SEIN DE LA RELIGION MUSULMANE

septembre 20, 2016

 

Islam signifie en arabe soumission. Soumission à un Dieu unique. Les musulmans du monde entier ne souffrent pas la critique, fondée soit-elle, de leur culte. Fort de ce constat, de nombreux passages de leur livre saint (le Coran), appellent au djihad ou encore à la guerre sainte.

Qu’est-ce que le djihad ? C’est l’obligation qui est faite à tout musulman d’éliminer les mécréants, en clair, les non musulmans, les athées, les juifs, les chrétiens, les animistes. Cette prescription qui est faite aux musulmans peut faire froid dans le dos.

Il est promis aux kamikazes et autres djihadistes que, quand ils mourront en martyrs au monde pour l’Islam, 17 werges l’attendront au Paradis.

Il y a donc en religion de l’Islam, les musulmans et les mécréants. L’Islam est donc une religion de conquête, qui fait œuvre de prosélytisme (associations de bienfaisance) dans les pays du monde entier.

Fort de ce constat, on constate que, dans la presse, on évoque « un Islam modéré » ou « un Islam des lumières ». Il n’en est rien. Les appellations veulent tromper le lecteur, dans la mesure où dans le livre saint des musulmans, il est clairement fait appel au meurtre des non musulmans, et  cet appel est légitime …

L’Islam s’est, entre temps, radicalisé, pour avoir une configuration de fondamentalistes religieux. Un Islam radical a donc vu le jour, s’est organisé en réseaux, en dépit d’une très grande surveillance de la part des forces de l’ordre (en France, en Algérie, au Maroc).

Le projet des djihadistes est global : il dépasse les frontières du pays et peut-être même de la région. Ainsi, l’exemple marocain est édifiant. Le parcours qui a conduit les salafistes du début du 20ème siècle aux kamikazes que l’on a pu observer à Casablanca est très complexe.

L’ambiguïté est portée par le terme même salafi. Cet Islam radical à la marge, trouve ses racines dans la scission du mouvement salafiste saoudien après la guerre du Golfe. Au Maghreb, le retour de quelques « Afghans », des Marocains ayant combattu en Afghanistan, a permis l’introduction d’une nouvelle culture centrée sur le djihad. Les nouvelles technologies (internet) ont également contribué à consolider cette culture importée, des fronts tchétchènes, afghans et irakiens.

 

Paul V.

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :