Skip to content

INSECURITE ET DEVELOPPEMENT : BLOQUER LES INVESTISSEURS, MANIPULER LES GROUPES ARMES POUR MAINTENIR LA RCA DANS LA MISERE, FONT MAL A LA RCA ET NON A TOUADERA

septembre 21, 2016

Les adversaires, les rivaux, les échoués de tous bords, font des pieds et des mains, sous prétexte de barrer la route à Touadéra, afin que son échec soit manifeste. C’est la caractéristique essentielle du Centrafricain. Personne ne voit l’intérêt de son pays. Personne n’entend les gémissements des Centrafricains. Personne n’observe le chômage et la misère des jeunes. Personne ne prend conscience du Tsunami qui a ravagé le pays. Tout le monde ne voit que la tête de Touadéra : « Touadéra ne fait rien … », pour les uns, il faut torpiller toutes les initiatives, torturer les investisseurs, un véritable blocus de tout élan de progrès. La rupture prônée par Touadéra n’est pas perceptible au sein du gouvernement. Les vieilles pratiques redoublent d’intensité, sur fond de haine, de mauvaise foi, de jalousie, de complexe d’infériorité.

Dans tous les pays de la planète, les régimes se succèdent au pouvoir de l’Etat. Et chaque régime ajoute son grain de sel à celui de son prédécesseur. Le pays bouge, avance, progresse et se développe. C’est une addition des actions de chaque régime. En RCA, les ennemis du progrès pensent barrer la route à Touadéra, alors qu’ils font du mal au pays, à leurs compatriotes et surtout à la jeunesse centrafricaine qui espère avoir du travail, de l’emploi : « Si ce projet réussit, nous n’aurons pas d’arguments contre Touadéra en 2020 ». C’est la déclaration d’un ministre du gouvernement Sarandji. Touadéra et Sarandji ont nommé certains ministres qui sont de vrais loups sous la peau d’un agneau. Ainsi, des dossiers instruits par le Chef de l’Etat traînent sur les bureaux de ces ministres et les partenaires concernés vont et viennent, rien ne bouge. Tout simplement parce que le projet réalisé aura un impact considérable en termes d’emplois des jeunes sur le plan social et sur l’ensemble du territoire national. De feu président Patassé à Bozizé, ce système a crucifié le pays. Les partenaires au développement, les investisseurs, les bailleurs de fonds, viennent moisir dans les hôtels de Bangui. Certains hauts responsables les transforment en vache à lait. Pour une audience avec le feu président Patassé, paix à son âme, soit à Bozizé, il fallait verser des sommes colossales aux barons du régime, notamment le protocole de la Présidence. Malgré cette forte somme d’argent, ils ne verront jamais Patassé ou Bozizé. Certains seront expulsés manu militari, d’autres partiront d’eux-mêmes pour avoir moisi trois à six mois sans succès.

Ces mêmes cadres sont prêts à dire que la RCA est en retard, le pays est tombé trop bas, mais ils sont les artisans dans l’ombre des pratiques exécrables qui paralysent le pays. Même de hauts cadres sont incapables de révolutionner les débats, de voir les choses autrement et tombent dans la bassesse, le langage de la rue, raisonnent comme des analphabètes, avec des pratiques et réactions mesquines. Ils roulent à contre courant de tout élan de développement. Depuis plus de trente (30) ans, le grand perdant, c’est la RCA et les Centrafricains, en particulier la jeunesse centrafricaine. Les bourreaux sont pourtant au gouvernement. Soit le ministre croise les bras et se contente des « bonnes vendredi », dépourvu de toute vision, de toute initiative, d’ingéniosité et de talent. La voiture, les honneurs, cloîtré entre les quatre murs, il ne s’est même pas pourquoi il s’est battu pour être ministre. Le département qu’il dirige est voué à l’immobilisme, à la régression et tout est mis sur le dos du Chef de l’Etat, du Premier ministre. Alors que son incompétence est avérée et court la rue, visible à l’œil nu.

Les ministres possédés par les démons du mal, foncièrement mauvais et méchants, s’érigent en saboteurs. Les dossiers sont immédiatement placés sous les coudes et pour toute réponse, ‘’repassez, repassez, repassez’’ pour décourager et démotiver les investisseurs. « Vous savez que le FMI impose 1 % de taux d’intérêt », comme si Touadéra en donnant son accord, ignore le FMI. Les Centrafricains doivent comprendre que leurs propres ennemis, ce sont leurs propres compatriotes qui ont une parcelle de pouvoir de l’Etat. Ceux-là sont les premiers à dénigrer le régime, alors qu’ils mangent dans ses mains. Peut-on cracher dans une main qui vous donne à manger ? La méchanceté, la mauvaise foi, la haine conduisent à la perdition. Les cadres centrafricains sont bizarres, car constituant une pure industrie d’intoxication, d’empoisonnement de tout espoir de progrès. Aucune ferveur patriotique, d’où la manipulation de certains groupes armés, les blocages des dossiers, pour l’échec au régime Touadéra. « Hypocrites, race de vipères », disait Jésus Christ et cela est d’autant vrai pour certains cadres centrafricains, noirs de cœurs, démoniaques d’esprit, sataniques dans leurs pratiques.

Avec plus d’un milliard de problèmes, la RCA n’a pas besoin de marchands d’illusions, des profiteurs, des charlatans, des bourreaux du peuple. Touadéra peut s’en aller, mais malheureusement, aucun leader, aucun cadre n’a de baguettes magiques pour transformer par enchantement le pays. Pourquoi saboter tout élan de progrès, alors qu’aucun homme n’est éternel sur cette terre. Touadéra finira, un autre viendra compléter la reconstruction et ainsi de suite, c’est le cours de l’histoire des peuples et des Etats. Il faut se débarrasser de l’esprit anti-progrès pour ne voir que la RCA et les Centrafricains. Servir son pays en toute loyauté, intégrité, honnêteté, sur fond d’amour du prochain. C’est ainsi que le pays et son peuple seront bénis de Dieu.

Julien BELA

 

 

Advertisements
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :