Skip to content

LA DIPLOMATIE CENTRAFRICAINE EN HIBERNATION

septembre 21, 2016

 

Alors que les Nations sont aspirées dans le tourbillon de la mondialisation, la RCA semble immobile et fait preuve d’un attentisme sans nom. C’est Monsieur Charles-Armel DOUBANE qui a été nommé début avril 2016 à la tête de ce Ministère hautement stratégique et vitrine de notre chère République.

Force est de constater que notre Ministre des Affaires étrangères, ne prend aucune initiative sur le plan diplomatique, pour redynamiser voire dans certains cas intensifier les relations bilatérales avec des pays amis, mais qu’il suive le sens du vent, comprenne les invitations de nos partenaires, et qu’il se laisse voguer telle une barque sur une rivière. Il faut une diplomatie ouvertement volontariste, pragmatique. En effet, l’heure est à la real politik. La RCA est un Etat souverain et ne peut s’enfermer dans des liens d’exclusivité.

Il faut nouer de nouveaux partenariats avec d’autres pays de la planète, qui ne refusent pas d’apporter leur concours. La RCA est pleine d’opportunités, elle doit aller chercher des partenaires même les plus éloignés sur le globe. Il en va de son existence dans ce concert des Nations, et elle doit viser l’excellence et non la médiocrité comme jusqu’à présent, où le pays est synonyme de conflit et d’instabilité, alors que RCA pourrait devenir synonyme de pays en décollage, prospérité, ouverture sur ce monde, innovation. La RCA de demain doit compter dans l’environnement international, et exceller au même titre que le Rwanda de KAGAME, qui est revenu de loin et qui se situe en tête des classements économiques africains. Alors Monsieur le Ministre DOUBANE, pourquoi la RCA ne pourrait-elle pas figurer en tête de ces classements. L’impossible n’est pas centrafricain, je le décrète ce jour. Le pays de Boganda  ne pas dépassait-il pas le Cameroun dans les années 70 et 80 ? Que s’est-il passé depuis pour que le Cameroun double la RCA. Je parlerais d’un manque de volonté politique, d’une cécité intellectuelle, d’une paresse et d’un manque d’ambition criants à faire exister et rayonner la RCA dans le monde. Il faut que la République centrafricaine soit sur tous les fronts des grandes conférences internationales, elle doit impulser des tendances, des courants, devenir un paradigme de quintessence le continent africain.

Jonas Demba

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :