Skip to content

NOURREDINE ADAM, ALI DARAS ET AUTRES, DEVENUS MILLIARDAIRES GRACE A LA CRISE, ACCEPTERONT-ILS LE DDRR ?

septembre 21, 2016

«Il est difficile à un chameau de passer par le trou d’une aiguille, qu’à un riche d’entrer dans le royaume de Dieu », a déclaré Jésus-Christ, le fils de Dieu. Cette parabole est entrain de se concrétiser aujourd’hui en Centrafrique. Le processus Désarmement, Démobilisation, Réinsertion et Rapatriement (DDRR), est en marche depuis quelques temps. Toutes ses structures ont été mises en place par décrets signés par le président de la République, chef de l’Etat, professeur Faustin Archange Touadéra. Mais cette procédure piétine encore aujourd’hui, alors que le chef de l’Etat a prôné et prône toujours le dialogue avec les groupes armés. Certains l’ont entendu et se sont adhérés à ce programme DDRR. D’autres par contre, sont réticents, récalcitrants au DDRR. Savez-vous pourquoi ?

La raison est simple : ils se sont enrichis sur le dos du peuple centrafricain et sur l’Etat centrafricain. Ils sont aujourd’hui des milliardaires. Prenons par exemple Nourredine Adam, ce tchadien d’origine qui règne en maître absolu sur la Bamingui-Bangoran, la Nana-Gribizi, une partie de l’Ouham-Péndé, de la Nana-Gribizi, il est vachement riche. Et ce, à cause des ventes de diamant, de l’or, des ivoires. Les témoignages des habitants de ces préfectures qui nous parviennent sont accablants et doivent interpeller la conscience de tout un chacun de nous, ainsi que la Communauté internationale. D’après ces autochtones, dix (10) à quinze (15) avions étrangers atterrissent et décollent chaque jour dans ces régions. Qui sont à l’intérieur de ces avions ? Et que cherchent ces gens-là ? C’est toutes les questions qui se posent avec plus d’acuité. Nous n’avons pas besoin de chercher de midi à 14 heures. Ils viennent acheter les pierres précieuses (diamant et or de sang),  les ivoires, entre les mains de Nourredine Adam et ses acolytes. Et ce n’est pas une modique somme que ces derniers perçoivent chaque jour. Ce sont des millions, des liasses de billets de Banque très importantes. Cette importante quantité d’argent leur permet d’acheter des armes sophistiquées, telles que les Famaz, armes détenues par l’armée française. Comment se sont-ils procurés de ces armes ? Imaginez la suite. Mais comme l’or et le diamant sont abondants en RCA, il est très difficile qu’ils tarissent. Quant aux ivoires, nous osons croire que d’ici peu de temps, il n’y aura plus d’éléphants en Centrafrique. Cette espèce disparaîtra d’un moment à un autre, face à cette destruction massive, organisée, planifiée et exécutée par Nourredine Adam, dans le but de s’enrichir et de se doter des armes sophistiquées.

Il en est également du nigérien Ali Daras, ce tristement et célèbre soi-disant général qui s’est implanté à Bambari à la faveur du décret, signé par le président démissionnaire de la transition, Michel Djotodia Am Non Droko.  Ce décret est-il abrogé ou non ? Personne ne le sait. Ali Daras qui a étendu son hégémonie sur la Ouaka, la Basse-Kotto, le Mbomou, exploite, lui aussi, frauduleusement les richesses du sous-sol de ces régions citées ci-haut. Toutes les taxes que les opérateurs économiques doivent verser dans la caisse de l’Etat, lui reviennent de droit. Il perçoit aussi les taxes sur les bœufs qui proviennent de ces régions. Les Casques Bleus de la Minusca de leur côté, reçoivent aussi une partie de ces fonds, pour la simple raison que ce sont eux qui assurent la sécurité de ce convoyage de bœufs jusqu’à Bangui. Ce réseau ou cette mafia s’est tellement développée que, Ali Daras et tous ceux qui gravitent autour de ce commerce, se sont tellement enrichis sur le dos des centrafricains, qu’il est impossible que ceux-là changent d’avis, abandonnent ces pratiques mafieuses. Et avec la somme d’argent amassée par-ci, par-là, Ali Daras est entrain d’acheter tous les bâtiments qui sont à Bambari. C’est un musulman centrafricain, pas le moindre et qui a requis l’anonymat, qui nous a brossé brièvement cette situation qui prévaut actuellement à Bambari. En outre, Ali Daras paie ses généraux à raison de cinq cent mille francs (500.000F) CFA par mois. Il recrute aujourd’hui des jeunes autochtones dans sa propre armée et les paie avec une grosse somme.

A la lumière de tout ce que nous avons évoqué concernant Nourredine Adam, Ali Daras et autres, pensez-vous qu’ils  accepteront de s’adhérer au processus DDRR, afin de déposer les armes pour faire la paix ? Combien percevront-ils, une fois qu’ils s’aligneront derrière le DDRR ? Quelqu’un qui a goûté au fruit des pratiques mafieuses qui ont fait de lui, un milliardaire, peut-il accepter facilement le DDRR ? Autant de questions qui nous laissent perplexes. Nourredine Adam, Ali Daras, Abdoulaye Hisseine qui se trouve aujourd’hui à Ndélé, Aroun Gaye qui est à Kaga-Bandoro et tant d’autres, ne sont pas prêts pour ce processus. Ils ont leur propre armée, des véhicules (BG 75), des armes très sophistiquées et leurs éléments, lourdement armés. Donc, il leur est très difficile de passer par le trou d’une aiguille pour accepter le DDRR. Tout comme il est difficile aux riches d’entrer dans le royaume de Dieu, Nourredine Adam et Ali Daras, des milliardaires, ne daignent pas un seul instant pour faire leur entrée dans ce processus. Ils sont aveuglés par l’argent du diamant, de l’or, des ivoires de sang. Leur seul but aujourd’hui, est de poursuivre les exactions sur les populations pour que, eux et leurs complices continuent toujours de faire du beurre sur le dos des centrafricains et de l’Etat. Ce serait une autre option, pas le DDRR qui les fera changer d’avis. La montée en puissance de ces chefs rebelles est à prendre au sérieux par le gouvernement, la Minusca, la Communauté Internationale et tous les partenaires de la RCA. Dommage ! Tel ne semble pas être le cas. Ils deviennent riches et s’arment pendant que l’Etat centrafricain et ses Forces de Défense et de Sécurité ploient sous le fardeau de l’embargo sur les armes et sur les diamants, or et autres. C’est vraiment grave.

Denis LOUGOUSSOU-NGOUVENDA

 

 

Advertisements
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :