Skip to content

ABSENCE DE FORMOL DANS LES HOPITAUX : VERS UNE CRISE SANITAIRE EN RCA ?

septembre 27, 2016

Depuis plusieurs semaines, les hôpitaux de la ville de Bangui, manquent de formol. L’UCM (Unité de Cession des Médicaments) a facturé de 12 000 FCFA le récipient de formol, au lieu de 7 000 FCFA. Ceci pose un problème sanitaire aigu. Les morts sont entreposés les uns sur les autres à la morgue, déplorent les responsables du service. Ces derniers conseillent même aux familles endeuillées d’enterrer directement leur mort. Ceci pose aussi la question de la réorganisation et de l’approvisionnement en produits pharmaceutiques de la ville de Bangui.

On se pose la question de l’action du Ministère de la Santé pour l’encadrement des approvisionnements et du contrôle des prix de médicaments. C’est comme si l’UCM qui détient le monopole pour la revente des médicaments, fait la pluie et le beau temps en RCA. Résultat : il y a rupture de stock de formol, les cadavres sont en décomposition, ce qui s’ajoute encore au désarroi des familles endeuillées.

Sans parler de la problématique de l’accès aux soins des populations centrafricaines, et des faux médicaments en circulation. En effet, une grande partie de la population centrafricaine n’a même pas le minimum vital pour se soigner et payer un traitement antipaludéen. Alors, quand ils n’ont pas les moyens de se soigner, ils achètent les médicaments des vendeurs ambulants, qui sont souvent de faux médicaments, et qui mettent en danger la vie des centrafricains, qui par inconscience, avalent ces comprimés sans connaître la posologie, ou se font injecter au bord de la route par des vendeurs qui n’ont même pas la qualification pour injecter. Ceci engendre des complications qui aboutissent au décès de la personne. Le niveau d’accès aux soins et l’organisation de la morgue laissent vraiment à désirer en RCA. C’est à se demander ce que fait Madame la Ministre de la Santé, Fernande Ndjengbot. On ne l’entend jamais sur ces différents sujets qui intéressent directement le centrafricain lambda.

Ce sont pourtant des sujets fondamentaux auxquels il faut trouver des solutions urgentes et idoines. Nos morts ne peuvent être traités de la sorte, il y va du respect de la dépouille du défunt, le respect dû aux morts qui existe dans toute société civilisée.

Mais à Bangui, c’est une véritable cour des miracles, avec des situations surréalistes de ce genre. Pauvre RCA !

 

Jonas Demba

 

 

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :