Skip to content

LE CAMEROUN GRIGNOTE, LE TCHAD OCCUPE MILITAIREMENT, LA SELEKA EXPLOITE : LA RCA EST MISE A SAC

septembre 27, 2016

« Le malheur ne vient jamais seul », dit un adage populaire. C’est ce que nous observons aujourd’hui. La RCA fait face en ce moment à de multiples problèmes. Après le déclenchement de la crise par la nébuleuse coalition Séléka de Michel Djotodia, la République Centrafricaine est partagée entre les puissances de ce monde et la coalition Séléka.

Le Cameroun, pays limitrophe de la RCA dans sa partie Ouest, est entré dans la danse. Il grignote sérieusement une partie du territoire centrafricain. Des témoignages qui nous parviennent de la préfecture de Nana-Mambéré, sont accablants et tristes. D’après les habitants de certains villages proches de la frontière centrafricano-camerounaise, « des maisons sont entrain de se construire en territoire centrafricain par des Camerounais. Ils nous chassent dans cette région. Récemment une maison de grande valeur est bâtie par un homme d’affaire camerounais …». Si nos mémoires sont bonnes, le député de Koui avait parlé d’une route construite à 15 Kilomètres à l’intérieur du territoire centrafricain par les Camerounais. Et cette colonisation du territoire se poursuit allègrement aujourd’hui au vu et au su de tout le monde sans aucune réaction officielle du gouvernement. Les maisons qui se construisent, doivent-elles accueillir les réfugiés centrafricains au Cameroun ? Le gouvernement camerounais veut-il délocaliser les camps des réfugiés centrafricains dans leur propre territoire ? Et si tel n’est pas le cas, pourquoi les Camerounais par la complicité de leur gouvernement, agissent-ils ainsi ?

Les comportements qu’affichent nos frères camerounais doivent être pris au sérieux. Il est inadmissible et intolérable que ces derniers se lancent dans des pratiques malsaines qui pourront à la longue provoquer des tensions diplomatiques et militaires. Les limites de nos frontières avec le Cameroun sont connues de tous. Elles datent des indépendances dans les années 1960, et pourquoi pas avant les indépendances. Il convient de souligner aux Camerounais que la RCA est un Etat souverain. Ils n’ont aucun pouvoir de bâtir des maisons par-ci, par-là, à l’intérieur du territoire centrafricain, parce que le pays est en crise. Ce qui arrive aux Centrafricains aujourd’hui, peut aussi frapper le Cameroun. D’ailleurs Boko-Haram qui a fait allégeance à l’Etat Islamique en Afrique (EIA), sévit au Cameroun. Il serait capital et urgent pour les Camerounais de bouter hors de leur territoire ces combattants que de grignoter illégalement le territoire centrafricain.

Entretemps, le Tchad par ses mercenaires, occupe militairement une grande partie du territoire national, par le truchement des combattants Séléka. Chaque jour qui passe, on signale la présence d’un soi-disant général, colonel, commandant ou capitaine tchadien dans une région ou ville de la RCA. Et ce, avec ses hommes lourdement armés jusqu’aux dents. Ils tuent, pillent, incendient des maisons et villages à longueur de journée. A titre d’exemple, la semaine dernière, un soi-disant général du nom de Sidiki s’est installé dans la ville de Koui faisant déplacer les nombreuses populations civiles vers les villes les plus proches. Des pertes en vies humaines, des blessés et des dégâts matériels considérables ont été enregistrés ça et là.

En outre, Abdoulaye Hisseine, Aroun Gaye, Mahamat Tidiane et autres qui ont rejoint Nourredine Adam et Alkhatime règnent en maître absolu sur les préfectures de la Bamingui-Bangoran, la Nana-Gribizi, la Haute-Kotto, une partie de l’Ouham et de l’Ouham-Péndé. Ces régions sont exploitées de fond en comble par ces mercenaires, déguisés en combattants Séléka. L’or, le diamant, l’ivoire sont exploités frauduleusement par ces combattants Séléka et vendus illicitement à certaines puissances de ce monde. Mais où est passé l’embargo sur l’or et le diamant centrafricains ? A-t-il fondu comme du beurre  au soleil ? Cet embargo ne concerne-t-il que la commercialisation des pierres précieuses par l’Etat et non par les groupes armés ? Il y a vraiment anguille sous roche. La liberté de vendre le diamant et autres est donnée aux combattants Séléka. Profitant de cette situation, ils s’enrichissent sur le dos du peuple centrafricain et exploitent l’Etat. Mais chose curieuse, l’argent découlant de ces ventes de diamant leur permet d’acheter des armes sophistiquées alors que l’embargo pèse aussi sur les armes à destination de la RCA. Quel simulacre d’embargo sur le diamant et sur les armes ? Les combattants Séléka ont raison d’exploiter le pays comme bon leur semble, puisque les différents embargos ne les frappent nullement.

Que deviendra la RCA dans les jours à venir ? Dieu seul le sait. Mais en réalité, la RCA est partagée entre les groupes armés et les puissances de ce monde. Les Centrafricains doivent prendre leur mal en patience en attendant que le ciel s’éclaircisse sur les malheurs qui s’abattent sur eux. Avant tout, nous demandons aux mercenaires tchadiens et soudanais de se retirer du territoire centrafricain. Les Camerounais qui, de leur côté, grignotent certaines régions du pays en construisant des villas ou des gratte-ciel, ont l’obligation de cesser cette colonisation qui ne dit pas son nom. Quant aux combattants Séléka, ils doivent déposer les armes pour faire la paix, que d’exploiter frauduleusement les richesses du sous-sol de la RCA qui profitent en grande partie aux puissances de ce monde. « Un bien mal acquis ne profite jamais à son possesseur », dit-on.

Denis LOUGOUSSOU-NGOUVENDA

 

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :