Skip to content

NOURREDINE ADAM (TCHADIEN), ALI DARAS (NIGERIEN) ET SIDIKI (CAMEROUNAIS), INQUIETENT CONSTAMMENT LE PEUPLE CENTRAFRICAIN ET LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE

septembre 27, 2016

En l’espace de deux (2) semaines, les villes de Kaga-Bandoro, Kouango et Koui sont assiégées par les va-t-en-guerre, les bandits de grand chemin, les hors-la-loi, et que savons-nous encore ? Les trois (3) seigneurs de guerre : Nourredine Adam (d’origine tchadienne), Ali Daras(d’origine nigérienne) et Sidiki (d’origine camerounaise), inquiètent constamment ces derniers temps le peuple centrafricain et la communauté internationale, en commettant des tueries, des pillages, des incendies de villages et maisons.

Depuis que le pays commence à retrouver peu à peu la stabilité après les brillantes élections véritablement démocratiques et reconnues dans le monde entier, ce sont les mercenaires étrangers de la coalition Séléka qui veulent coûte que coûte replonger le peule centrafricain dans le bain de sang. Sur treize (13) groupes politico-militaires, dix (10) se sont déjà adhérés au programme Désarmement, Démobilisation, Réinsertion et Rapatriement (DDRR), dont les chantiers sont en cours. Trois groupes seulement dirigés par des mercenaires étrangers jouent aux récalcitrants, et maintiennent leur position de ne pas s’aligner derrière ce processus DDRR. Et ce sont ces mercenaires étrangers qui ne cessent de défier l’autorité de l’Etat dans l’arrière pays. Est-ce la conquête du pays par le Tchad, le Soudan, le Niger et le Cameroun ?

Le Tchad, le Cameroun et le Soudan, sont des pays frères de la RCA. Ces trois (3) pays que nous venons de citer, restent toujours aux côtés de la RCA dans les moments durs qu’elle traverse. Le Tchad avait envoyé son troupe en RCA pour ramener la sécurité et la paix, au moment où la situation sécuritaire était encore très alarmante en 2014. Il en est de même du Cameroun et des deux (2) Congo qui ont contribué au rétablissement de la sécurité et de la paix en RCA, à travers leurs troupes œuvrant au sein de la Misca, devenue aujourd’hui Minusca. Comment les autorités tchadiennes, soudanaises et camerounaises peuvent-elles assister sans réagir aux massacres des populations civiles centrafricaines par des mercenaires tchadiens, soudanais, camerounais, voire nigériens ? Pourquoi ces pays voisins ont-ils contribué aux élections alors qu’ils n’agissent, ni ne toussent un seul mot sur ce qui se passe dans le Nord-est et le Centre de la RCA ?

Le président Idriss Deby Itno a lui-même souligné l’autre jour : « Vaut mieux une mauvaise élection, qu’une transition chancelante ». Et malgré les milles et une (1001) difficultés, le peuple centrafricain a démontré sa ferme volonté de tourner la page sombre de l’histoire de son pays. Sous la pluie des balles perdues, les élections ont eu lieu sur l’ensemble du territoire. Aujourd’hui, nous avons de nouvelles institutions démocratiques qui reflètent réellement le choix du peuple. Comment le président tchadien Deby peut-il laisser libre cours au sanguinaire Nourredine Adam qui fait des va-et-vient entre le Tchad et la RCA ? Et pourtant la frontière entre le Tchad et la RCA est fermée. Même son de cloche du côté des autorités camerounaises et soudanaises qui laissent entrer sur le territoire centrafricain des mercenaires ressortissants de leurs pays et qui agissent comme bon leur semble. Comment les frontières entre la RCA, le Tchad et le Cameroun sont-elles sécurisées par ces trois (3) pays ? Les nouvelles autorités du pays n’ont aucun moyen de leur politique. Les Forces de Défense et de Sécurité intérieures étaient dysfonctionnelles depuis la date du 24 mars 2013. Les frontières de la RCA avec les Etats voisins sont complètement poreuses. Il revient aux pays voisins de prendre toutes les dispositions pour sécuriser les frontières. Malheureusement, les pays voisins laissent entrer des bandits de grand chemin, des criminels de tout bord sur le territoire de la RCA qui commettent des plus graves violations des droits humains sur les plus pauvres populations civiles centrafricaines.

L’urgence qui demeure, c’est de rapatrier tous les mercenaires tchadiens, soudanais, nigériens et camerounais qui continuent de faire la grande virgule dans le dos du peuple centrafricain, en pillant nos ressources naturelles, en tuant, massacrant, violant sans âme, ni conscience. Le programme DDR ne vise que les combattants des groupes armés nationaux. Pourquoi continuer de garder des étrangers qui n’ont pitié de personne ? La Communauté internationale, après avoir tant investi dans les élections, peut-elle laisser un groupuscule de personnes bien connues et identifiées, saboter la légitimité du peuple chèrement acquise à un prix de sacrifice ? Les Nations-Unies à travers la Minusca, la France à travers la Sangaris, ont démontré leur puissance en ce qui concerne la sécurisation des élections. Peuvent-elles rester indifférentes devant les massacres des civiles après les élections ? C’est bien regrettable ce qui se passe ces derniers temps en RCA.

 

Bénistant MBALLA

 

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :