Skip to content

L’AFRIQUE EST-ELLE BIEN PARTIE POUR REALISER LE DIVIDENDE DEMOGRAPHIQUE ? ET LA RCA ?

septembre 29, 2016

Si des efforts sont entrepris et consentis par les gouvernants africains, notamment dans la planification familiale, les investissements dans la survie de l’enfant, l’amélioration de la santé des populations tout le long du cycle de vie, l’éducation des filles, les politiques économiques et de gouvernance, ainsi que la bonne gouvernance, l’Afrique en général, et la RCA en particulier sera bien partie pour réaliser le dividende démographique. Car, il ne réside que dans ces concepts cités ci-haut.

Des raisons d’espérer…

De nombreux pays Africains peuvent encore réaliser un dividende démographique, s’ils mettent, en œuvre maintenant des stratégies d’accélération de la baisse de la fécondité. En effet, des tendances favorables existent en Afrique subsaharienne.

La mortalité infantile a connu une baisse rapide sans précédent au cours des deux (2) dernières décennies. Elle a chuté de 172 décès pour 1000 enfants (172/1000) en 1990 à 121 pour 1000 (121/1000) en 2000, puis à 95 pour 1000 (95/1000) en 2012 (source OMS, 2014) ;

Le taux de scolarisation des filles augmente rapidement ; il est passé de 57 pour cent (57 %) en 2000 à 75 pour cent (75 %) en 2012 (UNESCO, 2014) ;

L’économie est dynamique : au cours des dix (10) dernières années, la croissance  économique moyenne a été de 5,2 % par an (source : Banque Mondiale) ;

Certains pays africains ont fait des progrès remarquables :

La Tunisie a montré qu’il est possible de modifier la structure par âge de la population dans un délai raisonnable en accélérant la planification familiale. Ainsi, en trente (30) ans, la fécondité est passée de 6,2 enfants par femme en moyenne à 2.

Au Rwanda, la mortalité infantile a diminué de moitié au cours de la dernière décennie et les femmes ont, en moyenne 4,6 enfants contre 6,1 en 2005 (Gribble et Bremner 2012).

L’Ethiopie a fait des progrès impressionnants au niveau de la mortalité infantile et maternelle, de l’alphabétisation, du pouvoir de  décision des femmes de planifier une grossesse et de la contraception. Les femmes ont en moyenne 4,8 enfants contre 6,5 il y a dix (10) ans ; une grande partie de ces améliorations a été atteinte avec le recrutement d’agents de santé communautaires formés pour fournir un ensemble de services de base de santé et de nutrition (dont la planification familiale) et promouvoir le changement de comportement au sein des foyers.

Donc, pour que la RCA soit bien partie pour réaliser le dividende démographique, il lui suffit tout simplement de copier l’exemple des trois (3) pays africains cités ci-haut. Pour cela, le gouvernement doit mettre en place une bonne politique qui ira dans ce sens.

Denis LOUGOUSSOU-NGOUVENDA

 

 

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :