Skip to content

L’EVENEMENT MALHEUREUX DE KAGA-BANDORO, PRETEXTE DECLENCHEUR DES HOSTILITES ENTRE SELEKA ET ANTI-BALAKA

octobre 3, 2016

 

 

A l’allure où vont actuellement les choses, la situation sécuritaire du pays est tendue et se dégrade de plus en plus. Et ce, malgré la ferme volonté politique affichée par le président de la République, Chef de l’Etat, professeur Faustin-Archange Touadéra, à l’égard de tous les groupes armés et mouvements politico-militaires, en les impliquant effectivement dans toutes les structures en charge du programme DDRR.

Chose qui n’a pas été faite sous le régime du déchu président François Bozizé. Et les « mêmes faits produisant les mêmes effets », ce qui a fait que Bozizé a été chassé du pouvoir par ses alliés d’hier dont la nébuleuse ex-coalition Séléka, le 20 mars 2013.

Etant premier ministre, chef du gouvernement pendant cinq (5) ans consécutifs (2008 – janvier 2013), l’actuel président démocratiquement élu de la République, Faustin-Archange Touadéra, est plus que déterminé à réussir toutes les étapes du DDRR. Et ce, pour corriger les erreurs du passé et éviter au pays de sombrer encore une énième fois dans des crises militaro-politiques, qui ne profitent jamais à personne, quelque soit sa région, son appartenance politique ou religieuse, son rayonnement socio-économique. D’où la politique de la main tendue et du dialogue prônée par Touadéra à l’égard de tous les groupes armés sans distinction.

Malheureusement, les ennemis de la paix, les bourreaux du peuple centrafricain, les deux (2) principaux protagonistes de la crise en RCA, sont toujours dans leur logique diabolique de massacrer les populations civiles, d’incendier des maisons et villages, de violer des filles et des femmes, et que savons-nous encore. Plus grave encore, tous ces crimes odieux se sont commis au vu et au su des Casques Bleus de la Minusca, déployés dans l’arrière-pays. C’est vraiment abominable et inhumain !

La barrière illégale érigée par les Anti-Balaka au village Ndomété, situé à 10 Km de l’entrée (axe Sibut) de la ville de Kaga-Bandoro, va servir de prétexte aux mercenaires et va-t-en-guerre de la Séléka de tuer des civils, de violer des filles et des femmes, et d’incendier des maisons, des villages et des greniers agricoles. Et c’est à peu près le même schéma qui se passe à Kouango dans la Ouaka et à Kouï dans l’Ouham-Pendé. Tout cela pour impacter négativement sur les résultats du sommet de Bruxelles, prévu pour ce mois de novembre 2016, tant attendu par tout le peuple centrafricain. Mais après tout, qu’est-ce qu’ils vont y tirer comme profit, avantage ? Quand le peuple n’est pas derrière vous, ça ne sert à rien de le prendre en otage par la force des armes. Car, la « voix du peuple, c’est la voix de Dieu », dit-on.

 

Le Petit YEKOA

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :